Elvis Presley : les circonstances sordides de la mort du King, il y a 45 ans déjà !

À l'époque, peu d'informations ont été divulguées sur les circonstances de la mort du king Elvis Presley. Et pour cause : les détails de sa mort sont pour le moins sordides.

Le mardi 16 août marque le 45e anniversaire de la mort d’Elvis Presley, décédé en 1977 à l’âge de 42 ans. Les détails de son décès !

1 milliard de disques vendus, 67 albums, 1156 concerts aux États-Unis et un nom à jamais gravé dans les livres d’histoire. Il est indéniable qu’Elvis Presley est l’une des plus grandes légendes de la musique et l’une des icônes les plus influentes du XXe siècle.

Elvis Presley mort

Malheureusement, comme pour de nombreux artistes qui ont atteint le sommet comme lui, la fin a été beaucoup plus sombre que l’apogée.

Le 16 août 1977, The King meurt subitement à l’âge de 42 ans, retrouvé mort dans sa chambre de Memphis par sa petite amie de l’époque, Ginger Alden.

En fait, le chanteur luttait depuis plusieurs années contre une santé fragile, notamment depuis son divorce avec Priscilla Beaulieu, sa seule épouse et mère de sa fille Lisa Marie.

Mais les circonstances entourant la mort du roi du rock restent entourées d’un épais brouillard, même 45 ans après ce jour tragique du 16 août 1977.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Elvis Presley (@elvis)

Il a essayé de se soulager

À l’époque, la famille d’Elvis Presley a fait pression sur les médecins légistes pour qu’ils ne divulguent pas les circonstances de sa mort.

Une seule cause officielle est donnée : le King est mort d’un arrêt cardiaque. Mais en réalité, l’autopsie dresse un tableau très différent de l’état de santé du chanteur, qui était complètement dépendant des opiacés, ce qui explique sa prise de poids importante dans les dernières années de sa vie.

Comme le rapporte Vanity Fair, l’un des médecins chargés de l’autopsie est allé jusqu’à suggérer que le King Elvis Presley était en fait mort d’une overdose de médicaments, alors que son médecin personnel lui en avait prescrit plusieurs milliers.

Mais l’aspect le plus sinistre de sa disparition est sans doute l’endroit où le chanteur a été retrouvé : assis sur ses toilettes.

Il souffrait d’une grave constipation due à la prise de médicaments ! Il a essayé de se soulager, provoquant une pression trop forte sur son aorte, ce qui a été fatal pour son cœur, déjà affaibli par une cardiomyopathie hypertrophique, peut-on lire dans le rapport sur sa mort.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Elvis Presley (@elvis)

C’est donc une envie bien trop pressante qui lui a coûté la vie, même si les médecins estiment que sa santé défaillante lui aurait été fatale au final. Mais peut-être dans des circonstances un peu plus glorieuses et à la hauteur de sa légende.

Elvis Presley : l’incroyable théorie qui pourrait expliquer sa mort à seulement 42 ans

La légende du rock Elvis Presley est décédée subitement le 16 août 1977 à l’âge de 42 ans. Le King, comme l’appelaient ses fans, est mort sur le trône, constipé.

Ses problèmes intestinaux seraient la clé de sa mauvaise santé, qui déclinait de jour en jour. Des selles datant de quatre mois avant sa mort ont été retrouvées dans ses entrailles lors de son autopsie.

À l’âge de 42 ans, la légende du rock et du blues est décédée subitement il y a 43 ans jour pour jour. Mais sa santé déclinait déjà depuis plusieurs années.

Cependant, les raisons exactes de la mort d’Elvis Presley ont toujours été débattues. Ironiquement, il est mort sur le trône à Memphis le 16 août 1977, prétendument parce que ses intestins étaient en très mauvais état.

Icône de la scène et de l’écran, le rocker était en mauvaise santé depuis au moins 1973, date de son divorce avec sa première femme, Priscilla.

À cette époque, le chanteur avait passé trois jours dans le coma, suite à une overdose de barbituriques. Un ensemble de médicaments pharmaceutiques anesthésiants qui l’aidaient à dormir et à gérer le rythme de ses tournées.

Sa dépendance aux antidépresseurs est bien documentée. Sa mort a longtemps été considérée comme le résultat de cette consommation excessive.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Elvis Presley (@elvis)

Une lente agonie pour Elvis Presley

Alors que les membres de son groupe le supplient de prendre une année de repos et de repousser les prochaines tournées, Elvis est déjà visiblement en surpoids.

En 1977, année fatidique, le musicien aux millions de disques vendus n’a d’autre choix que de rester alité, constamment assisté par des infirmières.

Le dernier rapport d’autopsie du King Elvis Presley, réalisé en 1994, a révélé qu’au moment de sa mort, son cœur avait doublé de volume, provoquant un grave dysfonctionnement cardiovasculaire.

À force de jouer dans des salles enfumées, ses poumons étaient remplis d’emphysème. Une maladie qui détruit les alvéoles des poumons.

Il lui était donc très difficile de respirer. Mais la découverte la plus surprenante est que ses intestins sont deux fois plus gros et plus longs que ceux d’une personne normale.

Elvis Presley

On y a trouvé des matières fécales datant de quatre mois. Elvis Presley souffrait de constipation chronique, ce qui lui donnait cet aspect ballonné et accélérait sa prise de poids.

Dans les derniers mois de sa vie, on lui a prescrit quelque 9 000 médicaments, sous forme de pilules et d’injections, pour tenter de recouvrer la santé. Un dosage mortel, combiné à une santé chancelante, a eu raison d’Elvis Presley.