EDF – AREVA vers un rapprochement financier

L’évocation d’un rapprochement EDF – Areva se profile à l’Elysée après publication mercredi 4 mars du résultat alarmant d’Areva en 2014 soit une perte record de 4,9 milliards d’euros. Les employés redoutent un impact social sans précédent, une action des syndicats est prévue fin mars.

 

« AREVA paie aussi le prix d’années de manque de transparence et de mauvaises relations avec EDF » (Emmanuel Macron, ministre de l’Économie). Photo: Action en hommage l’anniversaire de Fukushima à Cape Town (Afrique du Sud) © Greenpeace.org

 

«Un rapprochement pourrait être confirmé dans quelques mois»

 

«Un rapprochement pourrait être confirmé dans quelques mois», a confirmé François Hollande dès l’annonce des chiffres. «Les dirigeants d’EDF et d’Areva devront nous faire leurs propositions dans les semaines à venir», a précisé le ministre de l’Économie au Figaro. Emmanuel Macron a dressé une liste de ses exigences «en termes de redressement opérationnel de l’entreprise». L’État n’entend pas encore recapitaliser l’entreprise à ce stade mais préconise une refonte de la relation entre EDF et Areva jusqu’au «rapprochement y compris capitalistique».

Un plan de redressement évalué à un milliard d’euro devrait être mis en route d’ici l’an prochain. Plan d’économie, cessions de remodélisation des activités, cessions d’emplois ou bien développement des activités en Chine, une nouvelle direction représentée par Philippe Varin et Philippe Knoche s’installe pour tenter de redresser la situation. Mais avec des pertes supérieures aux fonds propres de l’entreprise (soit environ 6 milliards au total) l’instant pourrait être propice à une recapitalisation exigeant une révision préalable des stratégies financières de l’entreprise dans l’optique d’un leadership de type nouvelle génération, selon la directive de François Hollande.

 

Depuis Fukushima, les ventes de centrales nucléaires se sont effondrées

 

«Je considère que la clarification est faite et permet une remise à plat de la stratégie de l’entreprise. Dès le mois de novembre, nous avons demandé à Philippe Varin et Philippe Knoche de faire pleinement la lumière sur la situation financière et opérationnelle de l’entreprise et de proposer des solutions de redressement», poursuit Emmanuel Macron dans le cadre d’un entretien accordé au Figaro le jour même. «Cela résulte des prévisions trop optimistes qui avaient pu être faites, du constat de survaleurs ou encore de projets incertains dans un contexte d’un marché fortement affecté par l’accident de Fukushima. Areva paie aussi le prix d’années de manque de transparence et de mauvaises relations avec EDF».

 

En France, le marché nucléaire s’organise autour de 2500 entreprises et 20000 salariés. Il représente 45000 emplois dans le monde. Le président de la République entend développer une nouvelle stratégie en vue de démontrer une excellence française via la création d’«une véritable filière du nucléaire français». Pour l’heure, Areva — dont l’État détient 85% du capital — déambule dans l’univers labyrinthique d’une crise de marché improbable.

 

La carte de France des centrales nucléaires, la part du nucléaire en France. Source: RTL

La carte de France des centrales nucléaires, la part du nucléaire en France. Source: RTL

SPACE: Maars Atacama’s Journey

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET