Le Dr Martin Blachier et le Pass sanitaire : sa surprenante déclaration !

Le docteur Martin Blachier s’est exprimé sur le passeport santé qui pourrait être retiré prochainement par le gouvernement.

Martin Blachier

Dr Martin Blachier au sujet du pass sanitaire en France ! Des déclarations qui vont ravir les opposants au pass santé.

Ce dernier outil mis en place à l’entrée de certains lieux publics pour endiguer la pandémie de Covid-19 ne fait pas l’unanimité en France. Face à une vague de contestation, notamment dans la rue, le gouvernement est actuellement “dans une sorte de moment charnière” selon le Dr Martin Blachier, ce vendredi 13 août sur LCI. Selon lui, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, et Olivier Véran, ministre de la Santé, sont notamment pris dans un entre-deux.

Dr Martin Blachier

Aux yeux du Dr Martin Blachier, les deux membres du gouvernement doivent “faire semblant d’être encore favorables à ce passeport santé”, allant parfois au-delà de leurs convictions personnelles, “pour que les gens continuent à se faire vacciner en se disant ‘j’en ai besoin'”. Mais, en même temps, “il ne faut pas qu’ils disent qu’ils vont le retirer rapidement”, selon l’épidémiologiste, qui conclut son propos : “Ça va être une période difficile pour gérer ce pass santé.”

Un opposant au passeport santé ?

pass sanitaire

Lundi 9 août, Martin Blachier a même indiqué que, selon lui, le pass santé ne servait “à rien” s’il n’avait aucun impact sur la vaccination en France. Sur LCI ce vendredi 13 août, il en a rajouté une couche en affirmant que le pass santé est même “responsable de nombreuses infections”. “On pensait qu’il ne pouvait pas y avoir de transmission avec des personnes vaccinées, mais il peut y en avoir”, a-t-il ajouté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Wedey (@mayronwedey)

Il a également tenu à rappeler que la vaccination et le pass santé étaient “deux sujets complètement différents”. “37% des Français ne sont pas favorables à l’idée d’un passeport santé (ndlr : selon un sondage Elabe pour Radio Classique/Les Echos/L’institut Montaigne du 4 août). Mais il y a beaucoup de gens qui n’aiment pas le ticket modérateur et qui sont vaccinés”, dit le médecin.

Il n’est pas totalement favorable au passeport santé. Ce dernier, exigé à partir de ce lundi 9 août à l’entrée de nombreux lieux publics en France, ne convainc pas le Dr Martin Blachier. Du moins, pour l’épidémiologiste, sa mise en place doit nécessairement être corrélée et avoir un impact sur la campagne de vaccination. “Je considère très simplement que le pass santé n’a aucune utilité s’il n’est plus un moteur du nombre de vaccinations au quotidien”, a-t-il déclaré, ce lundi 9 août, lors d’une intervention sur LCI.

Martin Blachier

Le Dr Martin Blachier en est convaincu. “Le pass santé a eu son effet”, assure-t-il, notamment “sur la dynamique vaccinale”, après le discours d’Emmanuel Macron qui a poussé des millions de personnes à trouver un créneau pour recevoir une injection de vaccin. Mais, selon le médecin, si le pass santé n’entraîne plus d’afflux dans les centres de vaccination, “il faudra passer à autre chose”, d’autant qu’il est convaincu que “le pass santé n’empêchera pas une vague à l’automne.” Cette dernière ne sera “en aucun cas” comparable “à ce que nous avons vu en juillet”, a-t-il également déclaré.

Martin Blachier ! Pas un fan du passeport santé

Martin Blachier n’a jamais été vraiment convaincu par la mise en place du pass santé par le gouvernement. “Je ne suis pas fan de la vaccination obligatoire des soignants, ni du pass santé, car je trouve que cela crée de la confusion. D’ailleurs, maintenant il y a des anti-pass qui n’étaient pas forcément anti-vax…”, a-t-il expliqué sur CNews le 15 juillet. L’épidémiologiste, qui a trouvé une aura médiatique avec la crise sanitaire, défend l’obligation vaccinale pour les personnes âgées, et notamment pour “les résidents des maisons de retraite”.


Baptiste Lecomte

Passionnée de tout ce qui ce passe dans le monde c'est avec un grand plaisir que je participe avec vous au magazine People Act comme rédacteur amateur à côté de mes différentes activités, car je suis avant tout dans le sport de haut niveau.