Des habitants se déclarent la guerre pour de l’eau potable en pleine sècheresse ! hallucinant.

La France fait face à une sécheresse historique et l'eau doit désormais être utilisée à bon escient. Cela entraîne des comportements inciviques dans le pays.

La France est sèche. Cet été, il fait particulièrement chaud dans tout le pays et le niveau de l’eau est au plus bas. Alors que les habitants sont invités à utiliser cet or bleu avec parcimonie, certains n’hésitent pas à faire la guerre à ceux qui ne respectent pas les restrictions.

Des jacuzzis éventrés au nom de l’eau

Depuis le début de l’été, la France connaît des records de chaleur. Si les vacanciers sont heureux de profiter du soleil, cela entraîne de nombreux et graves problèmes. Incendies, rivières asséchées, le pays est déjà en difficulté depuis plusieurs semaines et la pluie tarde à faire son apparition.

économiser eau facture

Les nappes phréatiques sont dans un état préoccupant et l’eau se fait même rare dans plusieurs départements. La possible pénurie d’eau potable a entraîné de nombreuses incivilités sur le territoire. Le 4 août, 400m3 d’eau destinés à la lutte contre les incendies ont été volés dans un réservoir en Ardèche, rapporte le Dauphiné.

Alors, de nombreux Français, affolés, observent leurs voisins. Lassés de voir des gens gaspiller l’or bleu pour leur confort personnel, ils ont décidé d’agir. Plusieurs jacuzzis ont été cambriolés fin juillet à Gérardmer, dans les Vosges. Les malfaiteurs laissent un mot à leurs victimes : L’eau est faite pour être bue, rapporte 20 Minutes.

Plusieurs actes de vandalisme

Alors que les golfs sont toujours autorisés à arroser, les militants écologistes multiplient les actions de sabotage. Certains ont bloqué les trous avec du ciment et détruit les greens. Ils laissent même des panneaux avec les mots suivants : Ce trou a été bloqué car son utilisation n’était pas conforme au maintien d’un monde viable, apprend-on dans Libération, alors qu’un domaine a été saccagé dans la Garonne.

En début de semaine, en Vendée, deux réserves d’eau destinées à l’irrigation des cultures ont été vandalisées, rapporte TF1. Le gouvernement a réagi très rapidement et entend condamner avec fermeté ces actes de vandalisme.

Mais alors, peut-on parler de guerre de l’eau ? Si des tensions existent effectivement, la France est encore loin du cas du Moyen-Orient, où l’eau portable est très rare, rapporte Le 20 Minutes. Néanmoins, les Français doivent apprendre à revoir leur consommation d’eau. Les choses vont commencer à devenir de plus en plus difficiles, il faut s’y préparer et sensibiliser la population, a déclaré le directeur de la division des sciences de l’eau à l’UNESCO pour nos confrères. Des tensions qui pourraient s’accentuer si la pluie ne revient pas.

Sécheresse la pire jamais enregistrée : allons-nous manquer d’eau potable ?

La France est à l’épreuve depuis plusieurs mois. La quasi-totalité des départements a été placée en crise de sécheresse et des restrictions d’eau ont été imposées. Ce matin, le Premier ministre a annoncé l’ouverture d’une cellule de crise pour faire face à cette situation historique. Mais une question se pose : y a-t-il un risque de manquer d’eau potable dans les prochaines semaines ?

économiser eau

Plus d’eau en Haute-Corse dans 25 jours

Cette sécheresse est la plus grave jamais enregistrée dans notre pays. La situation pourrait perdurer dans les 15 prochains jours, voire devenir encore plus préoccupante, soulignait Matignon le 5 août 2022. Face à une sécheresse exceptionnelle et une situation historique que traversent de nombreux territoires, Elisabeth Borne a activé la cellule interministérielle de crise.

Dans certains départements, la situation est plus que tendue. En Haute-Corse, par exemple, il y a un risque de pénurie d’eau dans 25 jours, en raison de la sécheresse. Des mesures supplémentaires ont donc été mises en place, mais les choses continuent de s’aggraver.

eau potable

Vers une pénurie d’eau potable ?

La question est donc la suivante : y aura-t-il une pénurie d’eau potable ? Plus on va continuer, plus le débit des sources d’eau sera faible. Et si la consommation reste élevée, à un moment ou à un autre, on risque de passer de l’autre côté de la barrière avec le risque de manque d’eau, explique à BFMTV Philippe Schaeffer, responsable des travaux d’eau potable au SDEA d’Alsace. Les niveaux d’eau sont donc scrutés, car le manque de précipitations et l’état alarmant des nappes phréatiques font craindre une pénurie.

Il est possible que dans les prochains jours, certains Français soient contraints de limiter leur consommation d’eau, comme c’est déjà le cas à Seillans, dans le Var. Les habitants ne sont autorisés à utiliser que 150 à 200 litres d’eau par jour et par personne.