Delphine Jubillar : les dernières photos dévoilées quelques heures avant sa disparition !

Cela fera bientôt un an que Cédric Jubillar a été incarcéré pour meurtre sur conjoint dans l'affaire de la disparition de sa femme, Delphine. Les journalistes du journal de 20 heures de TF1 ont tenu à reconstituer le dernier jour de la vie de l'infirmière et ont même dévoilé l'une des dernières photos prises de la jeune femme : Sur cette photo inédite que nous avons obtenue, Delphine Jubillar est au volant de sa voiture quelques heures avant sa disparition.

Les journalistes de TF1 ont dévoilé ce mardi 7 juin des clichés inédits de la dernière journée de Delphine Jubillar. Ils ont pu retracer heure par heure les activités de l’infirmière avant sa disparition.

Cette image a été capturée par la caméra d’un parcmètre. Nous sommes le 15 décembre 2020, à 15h23. La jeune infirmière est en ville pour faire quelques courses. On la voit ici au niveau du parcmètre. Delphine Jubillar est sur le point de rentrer à Cagnac-les-Mines. C’est son premier jour de vacances, elle doit retrouver une amie.

Les journalistes de TF1 ont pu parler à cette amie qui leur a raconté : Nous avons parlé des cadeaux de Noël. Le temps est passé très vite de 11h à midi. Nous nous sommes revus devant chez elle, plus tard. Elle était souriante. Nous nous sommes dit ‘bisous’, comme nous le faisons toujours. C’est la dernière fois que je l’ai vue.

delphine jubillar

Plus tard dans la journée, à 13h53, Delphine Jubillar a reçu un message du partenaire de son amant : Nous avons tous les deux convenu que tant que nous vivrons ensemble, nous serons une famille. J’accepterai la suite des événements. Ce à quoi Delphine Jubillar a répondu : Je comprends tout à fait ta demande. En attendant, je vais te laisser digérer la nouvelle et te laisser en famille selon tes souhaits.

Les derniers textos entre Delphine Jubillar et son amant

A 19h15, son amant lui envoie un message indiquant qu’il va commander du vin pour fêter leur relation et surtout la façon dont sa femme actuelle a pris la nouvelle. Delphine Jubillar lui répond à 20h44 : J’ai hâte d’ouvrir cette boîte. Après un repas et un moment partagé devant la télévision avec son fils, Delphine Jubillar et son amant se souhaitent bonne nuit.

Jubillar

A 22h54, elle reçoit un nouveau message : Demain matin, on pourra se téléphoner. A quelle heure ? Elle répond : Comme tu veux, je t’embrasse, avec des cœurs. Le fils aîné de la famille a déclaré à la police qu’il avait vu ses parents se disputer. Vers 4 heures du matin, Cédric Jubillar appelle la police pour signaler la disparition de sa femme.

Pas de scène de crime, pas de corps et un mystère qui demeure. Un an et demi après sa disparition à Cagnac-les-Mines (Tarn), où elle vivait avec sa famille, Delphine Jubillar reste introuvable. Ce jeudi 9 juin, une audience de prolongation de la détention provisoire de son mari Cédric est examinée par le juge des libertés et de la détention au tribunal judiciaire de Toulouse. Considéré comme le principal suspect dans cette affaire par le parquet, le peintre-plâtrier avait été mis en examen le 18 juin 2021 pour homicide volontaire par conjoint et placé en détention. Il a toujours clamé son innocence.

Parallèlement à ce nouveau rendez-vous judiciaire, TF1 révèle des documents inédits, dont une photographie montrant la jeune femme au volant de sa voiture, quelques heures avant sa disparition dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Sur un parking d’Albi, à 10h23.

Cette image a été capturée par la caméra de vidéosurveillance d’un parking à Albi. Nous sommes le mardi 15 décembre 2020. Il est 10h23. Ce matin-là, la jeune infirmière est en ville pour faire quelques courses. On la voit ici à la sortie du parking. Delphine Jubillar s’apprête à rentrer à Cagnac-les-Mines. C’est son premier jour de vacances et elle retrouve une amie, Anne, pour prendre un café.

Cette dernière raconte à TF1 la conversation qu’elle a eue avec l’infirmière ce jour-là : Nous avons parlé des cadeaux de Noël. Le temps est passé très vite, de 11 heures à midi. Nous nous sommes revus devant chez elle plus tard. Elle était souriante. Nous nous sommes fait des câlins comme d’habitude. C’est la dernière fois que je l’ai vue.

Messages avec son amant et son partenaire

Son entourage ne le sait pas, mais le 15 décembre 2020, la jeune mère de famille a également échangé de nombreux messages avec son amant, qu’elle fréquentait depuis la fin de l’été. Une journée ordinaire jusqu’au début de l’après-midi… A 13h53, l’infirmière reçoit un message d’un numéro inconnu. Il s’agit de la petite amie de son amant. Elle vient de découvrir leur relation et contre toute attente, elle l’accepte.

Nous sommes tous les deux d’accord pour dire que tant que nous vivons ensemble, nous sommes une famille. J’accepterai la suite des événements, écrit la femme de l’amant à Delphine Jubillar. Cette dernière a répondu : Je comprends parfaitement votre demande. En attendant, je vais vous laisser digérer la nouvelle et vous laisser avec votre famille comme vous le souhaitez.

Du vin pour célébrer une nouvelle vie

La jeune maman, en instance de divorce, semble comprendre qu’elle s’apprête à tourner une page de sa vie : quitter Cédric pour s’installer avec celui qu’elle aime. Les deux amoureux ont déjà de nombreux projets, dont celui d’emménager ensemble à Albi, deux mois plus tard. A 19h15, son amoureux décide d’acheter du vin pour fêter la nouvelle.

Affaire Delphine Jubillar

– Viens, je vais commander, écrit-il à sa maîtresse.

– Grand jour, répond Delphine Jubillar.  J’ai hâte d’ouvrir cette boîte.

C’est le début d’une projection vers une vie meilleure. Delphine Jubillar est prisonnière d’un quotidien qu’elle n’aime pas. Elle décrit cette vie comme étant une vie bidon. C’est une vie qu’elle veut fuir avec une maison qui, a déclaré Mourad Battikh, avocat de plusieurs proches de Jubillar, à TF1. La nouvelle vie de la jeune femme est désormais scellée. Mais en attendant qu’elle devienne réalité, la jeune femme doit poursuivre sa vie de bidochon, partageant avec ses deux enfants le toit d’un homme qu’elle n’aime plus.

J’ai entendu : Stop. C’était maman qui disait ça.

Le mardi 15 décembre 2020, Cédric Jubillar rentre un peu tôt chez lui, à Cagnac-les-Mines. La famille est en train de dîner. Delphine Jubillar et son fils Louis s’installent alors devant la télévision. A 22h54, les deux amoureux se souhaitent bonne nuit par messages interposés.

Jubillar

– Demain matin, nous pourrons nous parler au téléphone. A quelle heure ? demande l’amoureux.

– Comme cela te convient, lui répond-elle. Je t’embrasserai.

La suite de la soirée est racontée par le fils aîné du couple. Il raconte aux enquêteurs et aux juges qu’il est allé se coucher dans la nuit de mardi à mercredi et qu’à travers l’embrasure de sa chambre, il a assisté à une dispute entre ses deux parents. L’enfant, qui avait 6 ans à l’époque, a raconté ses souvenirs aux enquêteurs. Alors puisque c’est comme ça, on va se séparer, a-t-il dit avoir entendu. Ils se poussaient l’un l’autre. J’ai entendu : Stop. C’était maman qui disait ça. Ils étaient entre le canapé et l’arbre. Ils se poussaient avec les deux bras. Une fois papa, une fois maman, raconte le petit garçon.

Quant à Cédric Jubillar, il n’a jamais évoqué cette dispute. Il a toujours dit qu’il s’est rendu compte que sa femme n’était plus là au milieu de la nuit, lorsque Elyah, leur fille d’un an et demi, s’est réveillée au milieu de la nuit. Le mercredi 16 décembre à 4h10 du matin, il a appelé la police. Voici la transcription de la conversation :

Delphine Jubillar

– Gendarmerie, je vous écoute.

– Oui, bonjour, je ne sais pas où est ma femme

– Comment ça ? Qu’est-ce qui vous arrive ?

– Je me réveille ici, je suis tout seul à la maison.

– Était-elle ici plus tôt ?

– Je me suis couché d’abord et puis il y avait le gamin avec elle devant la télé, donc je ne sais pas, oui.

La dispute de la veille, que l’accusé ne mentionnera jamais, est-elle le mobile ? Lors de la perquisition de la maison de Cagnac-les-Mines, le sac à main de Delphine Jubillar, avec ses papiers d’identité et divers moyens de paiement à l’intérieur, est retrouvé. Ainsi que ses lunettes, qui ont été retrouvées cassées et posées sur la table de la cuisine. Une branche manquante a été retrouvée derrière le canapé. Les enquêteurs noteront que mardi soir, alors que la jeune femme regardait la télévision avec son fils, la monture n’était pas cassée.