Delphine Jubillar disparition, un nouvel élément va faire basculer l’affaire !

Plus d’un an après sa disparition, tous les moyens sont désormais bons pour retrouver le corps de Delphine Jubillar. Comme l’explique Le Parisien ce vendredi 28 janvier, les enquêteurs disposent d’un nouvel objet pour poursuivre leurs recherches.

Delphine Jubillar

Alors que l’enquête pour retrouver le corps de Delphine Jubillar se poursuit, un nouvel élément pourrait indiquer aux enquêteurs une zone géographique précise où concentrer leurs recherches.

Affaire Delphine Jubillar ! Il s’agit d’un mini-bulldozer, télécommandé, qui retourne toute la forêt du Tarn sur son passage. Le travail de ce robot va permettre de préciser la zone de recherche, de mieux la passer au détecteur de métaux, aux géoradars et de permettre aux chiens spécialisés de mieux faire leur travail.

Jubillar

L’objectif de ces recherches est de retrouver le corps de Delphine Jubillar, ou au moins un indice sur sa disparition. Les derniers développements de l’enquête ont révélé l’historique de géolocalisation du téléphone portable de Cédric Jubillar.

A partir de cet objet, les enquêteurs ont pu reconstituer ses déplacements jusqu’à deux semaines avant la disparition de sa femme. Ces nouvelles données ont donc été utilisées pour limiter la zone de recherche.

Cédric Jubillar méprisant envers Delphine Jubillar !

Selon les codétenus de Cédric Jubillar, il était méprisant envers sa femme. Toujours selon Le Parisien, le détenu aurait dit régulièrement des choses mauvaises sur Delphine Jubillar. Son attitude choque tous les détenus qui ont déjà eu l’occasion de l’entendre parler d’elle :

Il parle d’elle en termes très méprisants, il l’appelle l’autre, il utilise des termes négatifs et des insultes, parfois des mots très vulgaires qui choquent les codétenus qui ne sont pourtant pas des enfants de chœur, explique Code Source, le podcast du quotidien.

A ce jour, bien que Cédric Jubillar soit présumé innocent, il est le suspect numéro un dans cette affaire et est soupçonné du meurtre de Delphine Jubillar. Il est en détention provisoire depuis juin dernier.

L’autre : Cédric Jubillar méprisant envers Delphine selon ses codétenus

Depuis la disparition de Delphine Jubillar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, le mystère de cette affaire ne s’atténue pas et le comportement énigmatique de Cédric Jubillar sème le doute dans l’esprit des enquêteurs.

Ce mercredi, Code Source, le podcast du Parisien, a fait le point sur cette affaire énigmatique et notamment sur les étranges manigances de Cédric Jubillar depuis sa cellule. En détention provisoire à la prison de Seysses depuis le 18 juin, bien que présumé innocent, Cédric Jubillar se fait régulièrement remarquer par ses propos violents envers Delphine, la mère de leurs deux enfants.

Le Parisien rapporte que certains codétenus du trentenaire ont remarqué qu’il dit régulièrement du mal de celle qui est toujours officiellement disparue, en l’occurrence Delphine Jubillar.

Son attitude choque tous les détenus qui ont déjà eu l’occasion de l’entendre parler d’elle : Il parle d’elle en termes très méprisants, il l’appelle l’autre, il utilise des termes négatifs et des insultes, parfois des mots très vulgaires qui choquent les codétenus qui ne sont pas des enfants de chœur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sept à Huit (@septahuit_off)

Il a menacé Delphine avant leur séparation

Pour rappel, au moment de la disparition de l’infirmière Delphine Jubillar, le couple était en instance de divorce et leur relation n’était pas sereine.

Delphine Jubillar

L’ancien artisan n’aurait pas bien digéré cette séparation. Quelques semaines avant la disparition de sa femme, Cédric Jubillar avait appris qu’elle avait une liaison avec un autre homme et il avait alors laissé exploser sa colère.

A plusieurs reprises et devant différents témoins, en proférant des menaces de mort contre la mère de ses enfants. La Dépêche rapportait en octobre dernier qu’il avait déclaré à une connaissance le 12 décembre 2020, trois jours avant la disparition de sa femme : Ça ne va pas, j’ai envie de la tuer.


Sacha Fernandes

Depuis l'enfance, je suis passionnée par l'écriture et le yoga et je suis très curieux de nature surtout quand il s'agit d'actualité et de presse, je m'intéresse à tous les domaines ! J'aime aussi les nouvelles technologies et la création de sites internet, ainsi que le SEO qui me passionne, une vraie révélation pour moi il y a plus de 10 ans.