Ovni: Betsey Johnson, printemps-été 2015

Freak’n’Chic

Attitude « Be yourself « 

 ANARCHIE VISIONNAIRE

 

Betsey Johnson, collection printemps-été 2015

Venez comme vous êtes…

 

BetseyJohnsonSS2015-1535x580

 

Apparences traumatiques

 

Plutôt Rude girl ou Baby Doll ?

 

Coup de coeur pour le détonant défilé Betsey Johnson, printemps-été 2015, à l’occasion de la Mercedes-Benz Fashion Week au Lincoln Center à New York. Focus sur un show aussi déjanté que crousti-fondant. Une prise de risque artistique et politique sans concession, d’une nature appréciable pour une collection dans l’ère du temps. Une surabondance de finesse enveloppe subtilement les paradoxes, le mélange des genres fusionne, la créativité du message-dynamite fait sens.

 

Aucune provocation n’est due au hasard

 

Ici, le temps d’un défilé, personne n’est oublié. Une collection pour tous ; sous les feux de la rampe, avec ou sans maquillage, aucune mascarade, juste de l’amour, une sacrée dose de passion, l’explosion d’un point de vue à la fois génial et percutant. Au menu cette année, mariage et égalité pour tous, une prise de position altérée de la mariée et des années 80.

 

 

Stylisme et polémique

 

Betsey Johnson, née le 10 août 1942 à Wethersfield dans le Connecticut, la créatrice est une styliste américaine d’une nature spontanée, unique et polémique, célèbre pour ses collections absurdes, glamour, souvent grotesques et  fantasques. Pour certains experts de la mode, l’artiste « dépasse (parfois) les bornes ». Côté rédaction, nous préférons identifier l’expression de Betsey Johnson à un message anarchiste mais visionnaire dans la lignée des créations de Vivienne Westwood à Londres ou Jean-Paul Gaultier à Paris.

 

People Act Magazine, fan de Betsey Johnson ; on aime, alors, forcément, on défend…

 

À noter les présences et l’humour sur le podium de Cynthia Bailey de l’émission The Real Housewives of Atlanta et de Camille Grammer, productrice-comédienne américaine fardée pour l’occasion en Baby Doll sauce 80s – laissée pour compte au bureau des objets perdus – ou bien encore, en « MILF » version « cheerleader » (pom-pom girl) périmée. La femme d’affaires récemment divorcée est également la star de la télé-réalité, The Real Housewives of Beverly Hills, régulièrement diffusée en France sur NRJ12.

 

 

En savoir +

 

© PAM 2014 

A la une

Interview dynamite: l'auteur, réalisateur et artiste visuel italien, Max Papeschi (Milan), parrain inclassable de la rentrée 2018. Photo © Giorgia Sans Merci

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET