Déclaration d’impôts : attention à ne pas tomber dans le piège de cette nouvelle arnaque.

Tous les feux sont donc au vert. Mais attention. Comme l'a repéré RTL, une nouvelle arnaque est apparue ces dernières heures autour de cette déclaration de revenus. Ainsi, de petits escrocs se font passer pour la DGFiP et tentent de soutirer de l'argent à certains Français.

Alors que la déclaration de revenus est de nouveau disponible pour tous les contribuables français, certains individus se font passer pour la DGFiP.

L’arnaque a été remarquée sur deux supports : par téléphone, et par courrier. Selon nos confrères, de faux numéros circulent actuellement.

Une nouvelle arnaque

Surtaxés, ils commencent par « 0 899 » ou « 0 891 » et sont mentionnés sur des sites internet qui expliquent que des conseillers sont susceptibles de vous répondre. La Direction générale des finances publiques rappelle qu’il est effectivement possible de les contacter, mais les seuls numéros valables commencent par 01, 02, 03, 04 ou 05 selon votre département. Il existe également un numéro surtaxé, mais il n’y en a qu’un seul : 0809 401 401.

Pas de courrier avec pièces jointes

Mais attention aussi aux mails frauduleux qui circulent. Ceux-ci sont accompagnés de formulaires en pièces jointes. Là aussi, il s’agit d’une arnaque.

Car soit votre déclaration est pré-remplie, soit vous êtes encore en version papier, le site des impôts est clair : Les déclarations papier pré-remplies, seront envoyées à partir du 1er avril 2022 pour les départements et régions d’outre-mer et du 6 avril au 25 avril 2022 pour les autres départements aux contribuables n’ayant pas opté pour la dématérialisation.

Vigilance donc. Il ne faut pas cliquer sur un lien que l’on reçoit ou répondre à un numéro qui semble étrange. Il est utile, comme dans toute escroquerie, de vérifier l’adresse électronique de l’expéditeur et s’il y a des erreurs dans le courriel. En novembre dernier, certains contribuables ont reçu un courriel de remboursement de la part des autorités fiscales. Là encore, il s’agissait d’une arnaque !

Déclaration d’impôt sur le revenu : parents, n’oubliez pas cette réduction d’impôt

Les parents d’enfants scolarisés dans un lycée, un collège ou une école supérieure ont droit à une réduction d’impôt pour frais de scolarité. Pour bénéficier de cette réduction d’impôt, il est impératif de mentionner l’information sur votre déclaration de revenus.

Contraint de supprimer temporairement l’accès des contribuables à leur déclaration de revenus en raison d’erreurs de pré-remplissage, Bercy a annoncé, lundi 11 avril, la réouverture du service en ligne. Malgré ce problème technique, le calendrier des déclarations de revenus reste inchangé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clovis 🇫🇷 (@clovis__fr)

Comme chaque année, les contribuables doivent se rendre sur leur espace personnel sur impots.gouv.fr pour déclarer leurs revenus et sont chargés d’une double mission : d’une part, vérifier (et parfois corriger) les informations fournies par l’administration fiscale ; d’autre part, porter à la connaissance de cette dernière des indications qui donnent parfois lieu à un avantage fiscal, comme une réduction ou un crédit d’impôt.

Par exemple, les parents qui ont des enfants à charge qui fréquentent le collège, le lycée ou l’université ont droit à une réduction d’impôt pour frais de scolarité. Un avantage fiscal trop souvent oublié par les familles, comme l’avait souligné la députée Émilie Cariou à mi-mandat d’Emmanuel Macron, dans une question au gouvernement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Agate Immobilier (@agateimmobilier)

Un oubli regrettable, alors que l’article 199 quater F du Code général des impôts (CGI) permet aux contribuables, qui ont leur domicile fiscal en France, de bénéficier d’une réduction de leur impôt sur le revenu lorsque les enfants dont ils ont la charge poursuivent des études secondaires ou supérieures au cours de l’année scolaire en cours au 31 décembre de l’année d’imposition. Par exemple, le 31 décembre 2021 pour l’imposition des revenus de 2021.

En pratique, le montant de la réduction d’impôt est de 61 euros par enfant en collège, 153 euros par enfant en lycée général, technologique ou professionnel et 183 euros par enfant en enseignement supérieur. Mais attention, pour en bénéficier, les contribuables doivent mentionner le nombre d’enfants à charge poursuivant leurs études dans leur déclaration de revenus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Novice Club (@noviceclub)

En ligne, il faut remplir les cases 7EA (enfant au collège), 7EC (enfant au lycée) ou 7EF (enfant dans l’enseignement supérieur) et indiquer le nombre d’enfants concernés. Ces cases sont situées dans la rubrique « Vos dépenses », « Réductions et crédits d’impôt », puis dans la catégorie « Nombre d’enfants à charge poursuivant leurs études ». De leur côté, les contribuables qui déclarent leurs revenus via un document papier doivent disposer d’un formulaire 2042 RICI. Les cases, similaires à celles présentées en ligne, sont situées en haut de la première page.

Fait important, les couples séparés ou divorcés qui ont des enfants en garde alternée peuvent également bénéficier de la réduction d’impôt. Chaque parent doit inscrire ses enfants sur sa propre déclaration de revenus (cases 7EB et suivantes). Toutefois, le montant de la réduction d’impôt est ensuite divisé par deux : 30,50 euros pour un enfant au collège, 76,50 euros pour un enfant au lycée, 91,50 euros pour un enfant dans l’enseignement supérieur. En cas de contrôle a posteriori de l’administration fiscale, les ménages devront être en mesure de fournir un certificat de scolarité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Altus Conseil (@altusconseil)

En plus de la réduction d’impôt pour frais de scolarité, l’État offre également des bourses aux enfants de familles modestes qui fréquentent le collège et le lycée. Mais jusqu’à présent, les autorités ont constaté un taux élevé de non utilisation car les familles ne connaissent pas l’existence de ces bourses. Pour remédier à ce problème, le gouvernement a choisi de mettre en œuvre un plan d’action pour la déclaration de revenus de cette année.

Déclaration impôts

Les ménages ayant un enfant scolarisé au collège ou au lycée et qui effectuent leur déclaration de revenus en ligne verront apparaître à la fin de leur déclaration un lien vers un simulateur de l’Éducation nationale. Cet outil leur permettra de vérifier s’ils peuvent bénéficier de bourses d’études. Pour lutter contre le non-recours, l’État promet également que des actions de communication plus ciblées seront activées pour la prochaine déclaration de revenus, en 2023.