Corinne Touzét refuse de revivre avec un homme, elle restera célibataire !

En juillet 2021 dans les colonnes du magazine Ici Paris, Corinne Touzét révélait qu'elle était depuis peu célibataire. C'était simplement la fin d'une histoire, une rupture qui devait avoir lieu, confiait la mère d'une fille, Jeanne, âgée de 27 ans. Malgré cette séparation, elle était prête à passer à autre chose : En tant que motarde, ça m'a donné un coup de fouet.

Corinne Touzét apparaîtra dans le nouvel épisode de la série Camping Paradis diffusé sur TF1. À cette occasion, l’actrice a accordé une interview.

Corinne Touzét a notamment parlé de sa vie amoureuse. On part, on s’envole, on va ailleurs, on ne sait pas encore ce que la vie nous réserve mais je suis curieuse de tout. Près d’un an plus tard, celle qui était l’héroïne de la série de TF1 Une femme d’honneur n’a pas retrouvé l’amour. Et c’est de manière positive que l’actrice de 62 ans voit son célibat. Cela m’a fait beaucoup de bien car cela m’a donné envie de travailler, de rencontrer de nouvelles personnes, de chercher de nouvelles idées. Je bouge beaucoup plus qu’avant, a confié Corinne Touzét.

Corinne Touzét n’est plus prête à faire des sacrifices pour un homme.

J’étais une femme qui avait tendance à respecter l’homme avec lequel je vivais comme celui par lequel je devais passer pour prendre des décisions, a avoué Corinne Touzet dans l’interview. Mais aujourd’hui, elle peut vraiment se concentrer sur sa liberté, ses besoins et ses envies : J’ai toujours été indépendante, sauf quand je vivais en couple en fait. Je pense que quand on vit à deux, on doit faire des sacrifices. Depuis, c’est vrai que je suis devenue très indépendante. Aujourd’hui, ma liberté est devenue importante, je fais ce que j’ai envie de faire et ça me convient très bien.

Corinne Touzét actrice

L’actrice apprécie tellement d’être célibataire qu’elle n’est pas sûre de pouvoir vivre à nouveau en couple. Mais ce n’est pas un manque, a déclaré l’actrice qui a refusé de jouer dans Un si grand soleil. Pour elle, la solution serait de trouver un homme qui accepterait de ne pas vivre avec elle, afin qu’elle puisse garder sa liberté.

Car lorsqu’elle regarde sa vie amoureuse dans le rétroviseur, Corinne Touzét constate : Tous les hommes de ma vie ont été de longues histoires et ils n’ont jamais voulu me laisser trop indépendante. Je n’ai pas dû trouver les bons, je ne sais pas ! Alors si elle ne ferme pas la porte à l’amour, elle n’a pas l’intention de perdre sa liberté pour un homme !

Corinne Touzét (Camping Paradis) : Pourquoi l’actrice a refusé de jouer dans Un si grand soleil

L’actrice revient d’un épisode de la série, où elle joue une mère qui rend visite à sa fille et son gendre.

Nous vous retrouvons ce soir dans le rôle de Martine, la belle-mère de Tom Delormes. Quel genre de femme est-elle ?

Corinne Touzét : C’est une personne abîmée, dont le couple est en crise. Mais pour ne pas inquiéter sa fille, Stéphanie (Juliette Chêne, ndlr), qui est enceinte, elle donne l’impression.

Comment était l’ambiance sur le tournage ?

Très détendue, familiale, à l’image de la série. Laurent Ournac, qui était également derrière la caméra, était charmant, attentif. Nous avons pu discuter de mon personnage. Je ne voulais pas jouer une belle-mère acariâtre, trop dans le pathos. Je voulais en faire une femme cool, bon enfant, heureuse de participer à des activités, comme cette compétition sportive

Vous parlez des Olympiades du camping, où elle fait équipe avec Christian Parizot. Comment s’est passée votre collaboration avec Patrick Paroux, son interprète ?

Corinne Touzet

Il est très drôle. Son personnage, grincheux, colérique et de mauvaise foi, me rappelle beaucoup Louis de Funès. Je ne connaissais pas Patrick. J’ai découvert un grand acteur, qui a une belle carrière. Il a beaucoup joué au théâtre, dans des rôles à l’opposé de ceux de Parizot. Il a collaboré avec des acteurs illustres, et a été un grand acteur. Il a travaillé avec des metteurs en scène illustres, dont Ariane Mnouchkine.

Avez-vous déjà fait du camping vous-même ?

Oh oui, plus d’une fois ! Je l’ai fait en famille, avec ma fille et son père. Je suis une adepte de la vie au grand air. J’aime être proche de la nature et des animaux.

D’ailleurs, nous connaissons votre engagement pour la protection des animaux. Avez-vous adopté un nouvel animal depuis la mort de votre chien ?

Ce deuil m’a beaucoup affecté. Il a duré cinq ans. Récemment, j’ai été choquée par des reportages sur des animaux en Ukraine qui ont dû être abandonnés. J’ai décidé d’en adopter un en juillet, auprès de l’association Stéphane Lamart, qui recueille ces animaux abandonnés.

Vous restez très populaire auprès du public. Pourquoi tournez-vous si peu pour la télévision ?

Les chaînes manquent d’originalité. Elles me proposent toujours les mêmes choses. En revanche, quand on me propose des rôles intéressants, comme celui de la mère d’un enfant autiste dans un épisode de Joséphine, ange gardien (diffusé le 20 décembre 2020 sur TF1) ou celui-ci dans Camping Paradis, je ne dis pas non. J’aurais aimé jouer dans des fictions comme Les Combattantes ou Le Bazar de la Charité, mais ça ne s’est pas fait. On m’a proposé de jouer dans des séries comme Un si grand soleil, mais c’est trop chronophage. J’ai besoin de garder du temps pour le théâtre.

Quels sont vos projets pour la scène ?

L’année prochaine, je jouerai dans un one-man-show, Europeana, une brève histoire du XXe siècle, du dramaturge tchèque Patrik Ourednik, mis en scène par Virginie Lemoine. Nous le présenterons au Festival d’Avignon. J’ai aussi une comédie en préparation avec Olivier Marchal, qui jouera mon mari dans une pièce d’Isabelle Rougerie, qui jouera aussi ma sœur. Le théâtre reste ma passion. Cela fait déjà douze ans que je monte mes spectacles !