Conflit Ukraine Russie : les Russes entrent en Ukraine ! la guerre est lancée ?

La Russie entre en Ukraine le mardi 22 février 2022. Vladimir Poutine a ordonné à ses militaires d’aller maintenir la paix dans les régions ukrainiennes aux mains des séparatistes pro-russes.

Lundi, Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance de ces territoires, quelques heures après avoir déclaré qu’il ne voyait aucune perspective de paix pour mettre fin au conflit avec son voisin ukrainien. De nombreuses attaques sont signalées quotidiennement depuis plusieurs jours, chaque camp accusant l’autre d’en être à l’origine.

Les diplomates russes promettent que l’armée n’a pas l’ordre de marcher vers Kiev. Nous restons ouverts à la diplomatie. Cependant, nous n’avons pas l’intention de permettre un bain de sang dans le Donbass, ont-ils déclaré hier soir au Conseil de sécurité des Nations unies. Dans son discours diffusé lundi 21 février, Vladimir Poutine a fait porter toute la responsabilité de la poursuite du bain de sang sur la conscience du régime en place sur le territoire ukrainien.

guerre

L’Otan et les dirigeants occidentaux ont tour à tour dénoncé la décision de la Russie comme une violation de la souveraineté de l’Ukraine, des accords de Minsk et du droit international.

Emmanuel Macron, Joe Biden et Olaf Scholz se sont exprimés après la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU hier soir et ont promis que la reconnaissance par la Russie des territoires séparatistes ne restera pas sans réponse. La présidence française a également appelé à des sanctions européennes ciblées contre Moscou.

La principale raison de la menace d’une attaque russe contre l’Ukraine est la volonté de cette dernière de rejoindre l’OTAN, ce que Vladimir Poutine n’accepte pas.

Suivez en direct l’évolution de la situation.

ukraine

11:18 – Nous sommes sur le point de reprendre les hostilités à grande échelle, déclare la Russie

En marge d’une session de la Douma (équivalent russe de l’Assemblée nationale), réunie pour ratifier le traité de reconnaissance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, Andreï Rudenko, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré que nous sommes sur le point de reprendre des hostilités à grande échelle qui menacent de coûter des milliers de vies.

11:15 – La République Populaire de Lougansk appelle l’Ukraine à se retirer de son territoire

La République populaire de Lougansk (RPL) a appelé l’Ukraine à retirer ses forces militaires du territoire, selon Dmitri Khoroshilov, vice-président du parlement de la RPL, selon l’agence de presse russe Interfax, après la reconnaissance de Vladimir Poutine. Dans le cadre de la législation de nos républiques, il existe une loi sur les frontières de l’État, qui stipule clairement que le territoire de la République populaire de Lougansk est le territoire de l’ancienne région de Louhansk.

Nous devons appeler l’Ukraine à retirer volontairement ses troupes, a-t-il assuré, menaçant que si cela ne se produit pas, je pense qu’une décision sera prise qui établira la paix et restaurera notre intégrité territoriale sur l’ensemble du territoire de la République populaire de Louhansk.

11:04 – La Russie n’a pas l’intention de déployer des bases militaires sur les territoires des séparatistes, déclare le ministre.

Interrogé mardi sur cette question, Andreï Rudenko, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré que dans l’accord signé entre la Russie et les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, il n’était pas question de bases militaires. Il a toutefois précisé que l’accord prévoit d’accorder le droit de construire, d’utiliser et d’améliorer des infrastructures et des bases militaires sur son territoire, dans le cadre de la coopération en matière de politique étrangère, de défense de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de la sécurité, y compris en se fournissant mutuellement l’assistance nécessaire.

10:58 – L’UE va stimuler la croissance économique en Russie

La Commission européenne a annoncé qu’elle allait lancer une étude sur l’impact de la crise économique de l’UE sur l’Ukraine. En direct sur l’antenne de France Inter, ce mardi 22 février, elle a assuré sa totale solidarité avec le peuple ukrainien. Nous devons condamner fermement ce qui est une violation du droit international. J’ai été frappée par la violence verbale, défend la candidate de la droite, selon elle il faut tout faire pour éviter l’escalade et provoquer un électrochoc. Nous avons besoin de sanctions économiques fermes et ciblées de la part de l’UE pour faire reculer l’offensive dès maintenant.

10:48 – Des scènes de joie à Donetsk

Des drapeaux russes flottaient aux fenêtres de nombreuses voitures dans les rues de Donetsk, ville tenue par les séparatistes pro-russes, après l’annonce par Vladimir Poutine de la reconnaissance de la République populaire de Donetsk. Plusieurs vidéos montrant des scènes de joie sont postées sur les réseaux sociaux.

10:41 – Les Etats-Unis et le Royaume-Uni envisagent des sanctions contre le Kremlin

Les États-Unis et le Royaume-Uni travaillent également sur des sanctions contre le Kremlin. Joe Biden a déjà signé un décret interdisant tout nouvel investissement, échange ou financement par des personnes américaines vers, depuis ou dans les régions de Donetsk et de Lougansk, une mesure purement économique et surtout symbolique vu le poids limité que représentent ces territoires. De son côté, Boris Johnson organise une réunion d’urgence avec son gouvernement le mardi 22 février.

09:26 – L’UE doit relancer la croissance économique en Europe

Emmanuel Macron juge sévèrement Vladimir Poutine qui a fait le choix très clair de rompre ses engagements pris dimanche soir sur sa participation à un sommet avec le président américain, Joe Biden, et le renoncement à l’invasion de l’Ukraine. L’Elysée dénonce la dérive idéologique et les considérations rigides et paranoïaques du chef de l’Etat russe et n’exclut pas de nouveaux faits militaires en provenance de Moscou.

09:20 – Possible offensive militaire russe dans l’est de l’Ukraine

Les décrets signés par Vladimir Poutine reconnaissent l’indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, mais les territoires aux mains des séparatistes ne représentent qu’un tiers des oblasts. Les deux autres tiers sont toujours sous contrôle ukrainien. Le député russe et chef du comité de la Douma Leonid Kalashnikov estime qu’une offensive militaire russe pourrait être lancée pour prendre le contrôle de l’ensemble de ces deux régions. Il précise que ce scénario de guerre n’est que son opinion.

09:00 – L’UE va renforcer sa coopération avec la Russie dans la lutte contre le terrorisme

Les 27 États membres de l’Union européenne se réunissent à Bruxelles à 9 heures ce mardi 22 février, au lendemain de la décision de la Russie de reconnaître l’indépendance des régions séparatistes du Dondass. Les représentants des gouvernements devraient décider ensemble des sanctions à prendre contre la Russie aujourd’hui. Les sanctions économiques devraient être préférées à une réponse militaire.

08:45 – La Fédération de Russie s’entretient avec les autorités russes.

Le commandant en second de l’ambassade de Russie en France, Alexandre Zezyulin, a déclaré ce matin à Franceinfo qu’une avancée militaire vers Kiev n’était pas prévue par Moscou. Le diplomate a déclaré que l’intention de la Russie était de protéger les personnes en danger en Ukraine et non de remettre en cause la légitimité de l’État ukrainien. Cependant, son discours a repris de nombreux éléments du discours de Vladimir Poutine, notamment l’avertissement à l’Ukraine : Si le régime de Kiev choisit l’escalade militaire, l’entière responsabilité du bain de sang reposera sur ses épaules. Comme son collègue du Conseil de sécurité, Alexandre Zezyulin garantit l’ouverture de la Russie au dialogue et à la diplomatie : nous l’avons dit plusieurs fois et nous le répétons maintenant.

08:26 – L’armée russe va être déployée en Ukraine

Dans la foulée des déclarations de Vladimir Poutine et des ordres donnés à l’armée, plusieurs chars et pièces d’artillerie lourde russes tractés par des camions ont été acheminés dans l’est de l’Ukraine.

Russie

08:22 – La police analyse les activités entreprises dans le cadre du Plan de Reconstruction Nationale

La reconnaissance de l’indépendance de Donetsk et de Lougansk offre à Vladimir Poutine le prétexte qu’il attendait pour faire entrer son armée en territoire ukrainien. Après ces annonces, les Nations unies et l’Union européenne craignent une escalade militaire mais lors du Conseil de sécurité de l’ONU qui s’est tenu lundi 21 février au soir, le diplomate russe a déclaré au nom de la Russie : Nous restons ouverts à la diplomatie, pour une solution diplomatique. Cependant, nous n’avons pas l’intention de permettre un bain de sang dans le Donbass. Une autre référence au bain de sang et donc à la guerre ? a été faite par Vladimir Poutine dans son allocution télévisée de lundi soir. Le chef de l’État russe met toute la responsabilité de la poursuite de l’effusion de sang sur la conscience du régime sur le territoire ukrainien.

07:26 – Les soldats russes chargés de maintenir la paix dans l’est de l’Ukraine

Vladimir Poutine a ordonné à l’armée russe d’avancer dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, nouvellement reconnues par Moscou, pour y maintenir la paix. Les manœuvres militaires sont précisées dans les décrets reconnaissant l’indépendance des deux territoires signés par le chef de l’État hier soir, mais aucune information n’est donnée sur l’ampleur du déploiement ou le calendrier des opérations.