Cancer : une ultime découverte qui pourrait révolutionner le traitement de cette maladie.

Dans le domaine du cancer, la diffusion de chaque nouvelle découverte est cruciale pour le progrès scientifique. Pour la première fois, des chercheurs israéliens et espagnols ont réalisé un exploit ! Ils réussissent à transformer des cellules cancéreuses en cellules bénignes.

Dans le domaine du cancer, la diffusion de toute nouvelle découverte est cruciale pour le progrès scientifique, en voici la découverte la plus révolutionnaire.

Le mot cancer est utilisé pour décrire un très large groupe de maladies qui ont en commun le développement de cellules anormales. Pour des raisons très différentes, ces cellules commencent à se multiplier et à croître sans contrôle. En temps normal, cela ne se produit pas dans un organisme où la majorité des cellules sont programmées pour vivre pendant une certaine période.

Mais au cours de leur cycle de vie, les cellules vieillissent, meurent et sont remplacées par de nouvelles cellules. Parfois, ce processus ordonné et contrôlé se dérègle. De nouvelles cellules se forment alors que le corps n’a pas, et dans le même temps, les anciennes cellules ne meurent pas. Cet ensemble de cellules supplémentaires forme une tumeur. Ainsi, toutes les tumeurs ne sont pas des cancers et elles peuvent être bénignes ou malignes.

prostate cancer

Il existe plus de 100 affections qui constituent le groupe de maladies que nous appelons cancer. Bien qu’elles soient nombreuses, elles ont toutes un point commun : le mode de déclenchement de la maladie.

Comment le cancer se déclenche-t-il ?

Tous les types de cancer commencent par la croissance anormale et incontrôlée de cellules qui deviennent cancéreuses en raison d’une anomalie de leur ADN. La fonction de l’ADN est de diriger toutes les actions des cellules.

Parmi les nombreuses actions, il détermine que la cellule doit mourir lorsqu’elle achève son cycle de vie. Une cellule saine est capable de réparer un éventuel défaut de l’ADN, alors que les cellules cancéreuses ne le peuvent pas. Par conséquent, elles ne meurent pas, mais se développent et forment de nouvelles cellules dont le corps n’a pas besoin.

Le nom donné à la plupart des cancers provient de la localisation de la tumeur d’origine. Par exemple, le cancer du poumon commence dans le poumon et le cancer du sein dans le sein. Le lymphome est un cancer qui prend naissance dans le système lymphatique et la leucémie dans les globules blancs.

Cancer du sein depistage

Moins de cellules cancéreuses peuvent voyager vers d’autres organes par le biais du système lymphatique ou de la circulation sanguine. Lorsque le cancer forme des métastases, la nouvelle tumeur contient le même type de cellules anormales que la tumeur d’origine. Par exemple, si le cancer du sein se métastase dans l’os, les cellules cancéreuses de l’os seront des cellules de cancer du sein. Dans ce cas, il s’agit d’un cancer du sein métastatique et non d’une tumeur osseuse.

Le cancer en quelques chiffres

Santé Publique France publie régulièrement des estimations de l’incidence, de la mortalité et de la survie par cancer en France.

En France, Santé Publique France, en partenariat avec l’Institut national du cancer, le réseau FRANCIM et le service de biostatistique-bioinformatique des Hospices civils de Lyon, gère la surveillance épidémiologique. Tous participent à la prévention et à la lutte contre la maladie. En France, le cancer est la première cause de mortalité chez l’homme, avec 89 600 décès en 2018. Il est la deuxième cause de décès chez les femmes, avec 67 800 décès en 2018. En 2018, le nombre total de nouveaux cas de cancer est estimé à 382 000, dont 54% chez les hommes.

Cependant, le taux de mortalité, toutes causes confondues, est en baisse, grâce aux progrès de la médecine et de la prévention.

Des progrès considérables dans la recherche sur le cancer

La lutte contre le cancer est l’une des plus grandes priorités de tous les ministères de la santé dans le monde.

Pour contrer activement ce fléau, les chercheurs du monde entier travaillent constamment sur de nouveaux traitements pour éradiquer la maladie.

Face au cancer, l’union fait la force ! Des scientifiques espagnols et israéliens ont probablement trouvé la solution en réussissant à transformer des cellules leucémiques cancéreuses en cellules bénignes.

Ces scientifiques ont réussi à modifier le matériel génétique de cellules leucémiques dans un modèle in vitro et à changer leur nature génétique. Les techniques épigénétiques ont ainsi permis de réduire au silence certains gènes. Il convient de noter que l’ADN susmentionné est le composant de base du matériel génétique.

La prochaine étape pour les chercheurs est de tester leur nouvelle avancée sur des patients. Cette découverte pourrait contribuer à la mise au point de nouveaux remèdes et protocoles qui permettraient de traiter des milliers de patients, notamment ceux qui souffrent de leucémie.