Brigitte Macron : son énorme coup de sang en direct face à une journaliste !

Gaël Tchakaloff raconte comment Brigitte Macron s’est énervée un jour, par téléphone, en apprenant que son histoire d’amour allait être exposée dans un livre.

brigitte macron

Un livre intitulé Tant qu’on est tous les deux, qui tourne autour de la forte histoire d’amour entre Emmanuel et Brigitte Macron.

A cette occasion, le jeudi 19 août, Le Point a interviewé la romancière, qui est aussi une amie du couple présidentiel. Malgré sa proximité avec le président de la République et la Première dame, celle que les téléspectateurs ont pu voir par le passé dans On n’est pas couché s’est montrée quelque peu retenue dans son envie d’écrire sur eux.

Une Première dame Brigitte Macron qui est entrée dans une “colère froide”.

Comme l’indiquent nos confrères, il n’a pas été facile pour l’auteure du livre d’aller au bout de son projet. “J’ai passé plus de temps à me battre pour avoir accès à eux qu’à écrire sur eux. Dès que les gens ont su que j’écrivais un livre, la politique a remplacé l’amitié partout. Les gens me connaissaient et puis soudain, ils ne me connaissaient plus. J’étais constamment dans le conflit de loyauté entre l’amitié et l’écriture”, explique Gaël Tchakaloff. Lorsqu’elle a fait part à Brigitte Macron, par téléphone, de son souhait de raconter l’histoire de la relation entre la Première dame et le chef de l’État, cette dernière a très mal réagi.

L’écrivaine raconte ce moment dans les pages de son livre, soulignant que son interlocutrice “lui a fait de la peine. Au point de pleurer, de sangloter, de hoqueter”. “Je venais de vous dire que mon livre porterait sur vous deux, et pas seulement sur le président, qu’il me semblait impossible d’écrire sur lui sans écrire sur vous. Vous ne pouviez pas le supporter. Votre verbe radical, métallique, définitif, votre colère froide ont interrompu notre échange”, peut-on lire dans un passage du livre de Gaël Tchakaloff écrit comme si elle s’adressait à Brigitte Macron et reproduit dans Le Point.

Un sujet qu’il “ne faut pas toucher

Même si la façon dont Brigitte Macron a sorti ses griffes pour protéger son idylle avec son mari a beaucoup blessé Gaël Tchakaloff sur le moment, elle a vite compris pourquoi. “Pendant la nuit, j’ai pensé que, vissée au plus profond de ton cœur, une forme de dureté m’avait échappé. Mais la vérité est ailleurs, plus complexe. Certains sujets vous dérangent tellement, vous bouleversent si profondément que vous fermez les écoutilles.

Vous donnez, vous vous offrez plus que le président, et par là même le retour de bâton est plus sévère”, a-t-elle déclaré, révélant que la First Lady l’avait rappelée le lendemain matin “pour voir si [elle] allait mieux”. “Votre couple est le seul sujet qui déclenche ce type de réaction. Je ne veux pas qu’on parle de nous, je ne veux pas que notre couple soit exposé”, a ajouté l’auteure, qui évoque également dans son livre la relation étroite de Brigitte Macron avec sa belle-mère Françoise Noguès, et l’entourage politique du président, entre autres.

Brigitte Macron avait peur pour son couple à cause d’une malédiction

Selon les confidences de l’écrivain Philippe Besson, un intime du couple présidentiel, Brigitte Macron avait peur d’être victime d’une malédiction.

En juin dernier, un passant interpellait Brigitte Macron dans les rues du Touquet pour la mettre en garde contre “la malédiction de l’Élysée” (vidéo ci-dessus). Il ne croyait pas si bien dire. Selon les confidences de l’écrivain Philippe Besson, auteur du livre Un personnage de roman (Julliard) et intime du couple Macron, la femme du chef de l’État a ressenti la peur de vivre à l’Élysée, pour elle et pour son couple.

Le palais présidentiel, réputé pour être “la maison du malheur”, n’a pas fait que des heureuses parmi les Premières Dames. Bien au contraire. Pas facile de préserver sa vie de couple quand on vit avec le président de la République dans le lieu du pouvoir suprême. Sans même remonter trop loin dans les archives de la Vème République, on pense inévitablement aux amours de François Hollande et Valérie Trierweiler, ou à celles de Cécilia et Nicolas Sarkozy.

Lorsqu’on lui demande si Brigitte Macron avait peur de cette “malédiction”, Philippe Besson répond : “Cela l’inquiétait un peu avant. Il va falloir surmonter la malédiction. Mais il faut relativiser, Bernadette était heureuse et Carla n’était pas si malheureuse. Mais Brigitte est amoureuse de son mari et son mari est amoureux d’elle, ce qui fait une vraie différence avec certaines des premières dames qui l’ont précédée. C’est sa force”, a-t-il déclaré dans une interview accordée à Paris Match.

La peur de mal faire

Plus que sa vie de couple, Brigitte Macron a eu peur de ne pas être à la hauteur de la tâche et de la fonction. Lorsqu’elle a pris conscience que l’élection de son mari Emmanuel Macron à la présidence de la République était plus que plausible, elle a confié ses angoisses à Philippe Besson.

“Fin février, une étude lui donne 25% des intentions de vote. Brigitte, qui a pris l’habitude de m’appeler presque tous les jours, déclare : ‘Jusque-là, au fond, j’ai toujours refusé d’y croire, ou plutôt, j’ai toujours refusé de me projeter. Mais avec tous ces sondages, je me rends compte que c’est possible, et ça me fait froid dans le dos. Si ça arrive, est-ce que je saurai quoi faire ? Vous pouvez imaginer toutes les choses que je vais devoir changer et apprendre”, révèle l’auteur dans son livre Un personnage de roman.

brigitte macron

Le SMS de Carla Bruni à Brigitte Macron

Heureusement, lorsque son mari a été élu chef de l’Etat, Brigitte Macron a pu compter sur le soutien de… Carla-Bruni Sarkozy. Qui mieux qu’une ex-Première dame pour réconforter une nouvelle ? “Brigitte Macron a été touchée par le texto que Carla Bruni lui a envoyé après l’élection de son mari. C’était comme un passage de flambeau, de femme amoureuse à femme amoureuse”, confie Philippe Besson dans son livre.

Et finalement, malgré l’appréhension, Brigitte Macron a très vite assumé son nouveau rôle. “Elle prépare les visites officielles comme elle préparait ses cours quand elle était institutrice : avec beaucoup de sérieux. Ce qu’elle veut avant tout, c’est ne pas faire de mal à son mari”, écrit Philippe Besson.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.