Attention à la nouvelle arnaque à la plaque d’immatriculation !

Mais avant de sortir votre portefeuille, assurez-vous que vous n'avez pas été dupé ! Une nouvelle arnaque circule actuellement. Nous vous expliquons.

Attention, tous les moyens sont bons pour vous faire croire que vous avez commis un cambriolage ou percuté un autre véhicule par inadvertance avec cette arnaque !

On connaît l’arnaque au rétroviseur (l’escroc aborde une personne – souvent âgée – au volant et prétend qu’elle vient de casser son rétroviseur lors d’une manœuvre), l’arnaque au faux policier (sur la route de vos vacances ou ailleurs, ces faux agents trouvent un prétexte pour vous verbaliser et vous soutirer de l’argent) ou l’arnaque irlandaise (de faux Britanniques prétendant avoir tout perdu abusent de la générosité des automobilistes sur les aires d’autoroute). Voici l’arnaque à la plaque d’immatriculation !

arnaque immatriculation

L’arnaque, apparemment connue au Royaume-Uni, a traversé la Manche. Le principe ? Vous recevez un appel téléphonique (ou un message) – généralement d’un numéro inconnu – vous expliquant que vous avez heurté une voiture sans vous en rendre compte auparavant. Il a relevé votre plaque d’immatriculation et obtenu votre numéro auprès de la préfecture.

Pour effectuer les réparations, il vous demande une somme d’argent, indiquant qu’un règlement à l’amiable serait préférable pour éviter de porter plainte pour délit de fuite.

Atmosphère ! Bien évidemment, comme toujours, ne paniquez pas et ne répondez pas. En aucun cas, quelqu’un ne peut accéder à vos coordonnées téléphoniques à partir de votre plaque d’immatriculation ! Dans le fichier des immatriculations, nos services ne disposent pas de numéros de téléphone, confirme Romain Miot, responsable de la communication à la préfecture de la Marne, à nos confrères de France 3 Champagne-Ardenne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par blasonimmat (@blasonimmat)

Voici l’exemple d’un témoignage publié sur Reddit, un site communautaire :

Ce soir, ma compagne consulte sa boîte vocale et découvre un message datant de plus tôt dans la journée et provenant d’un interlocuteur inconnu. Un homme dit, assez calmement : Peut-être que tu ne t’en es pas rendu compte mais j’ai percuté le bord de la route.

Donc à ce moment-là, j’ai eu votre plaque d’immatriculation, j’ai eu votre numéro de téléphone de la préfecture. Et en fait je voudrais juste savoir pourquoi vous ne vous êtes pas arrêté et si vous vous étiez au moins rendu compte de l’accident.

Alors méfiez-vous si l’on vous contacte au sujet d’un accident que vous auriez causé !

7 arnaques estivales et comment les éviter

L’arnaque du ticket oublié

La mécanique : comme souvent, cette arnaque vise principalement les personnes âgées. L’objectif ? Leur dérober leur carte bancaire et leur code. Après avoir retiré de l’argent au distributeur, le fraudeur rend un billet de 10 ou 20 euros à la victime, argent qui a soi-disant été oublié dans la machine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @chasseurs.plaques.fni

Afin de s’assurer qu’il n’y a pas de problème sur son compte, il lui propose de l’accompagner pour réintroduire sa carte dans le distributeur, en profite pour mémoriser son code et lui vole sa CB en prétendant qu’elle a été avalée.

Le bon geste à adopter : Soyez toujours vigilant au distributeur de billets. Assurez-vous que votre entourage a récupéré et rangé votre carte bancaire et votre monnaie. Puis éloignez-vous et refusez toute offre extérieure.

L’arnaque aux fruits et légumes en bord de route

Le mécanisme : ces vendeurs au déballage installent leurs tréteaux au bord de la route, mais beaucoup d’entre eux ne respectent pas la législation et vendent même parfois des produits déclassés (réservés à l’industrie alimentaire) qu’ils ont achetés à très bas prix. De plus, ils achètent souvent des produits alimentaires qui ne sont pas aussi locaux qu’on pourrait l’imaginer.

Ce qu’il faut faire : Si vous avez le moindre doute sur la salubrité de l’endroit, fuyez ! Prenez également le temps de discuter avec le vendeur de la région, des fruits et légumes locaux, des conditions climatiques de cette année, etc. Vous devriez rapidement voir s’il sait comment utiliser le produit. Vous devriez rapidement voir s’il sait ce qu’il vend ou s’il vous prend pour une prune !

L’arnaque du miroir

Le mécanisme : cette arnaque, qui n’est pas nouvelle mais toujours en vogue, se déroule généralement sur le parking d’un supermarché. L’escroc s’approche d’une personne (souvent âgée) au volant et prétend qu’elle vient de casser son rétroviseur en manœuvrant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par billet de banque (@billet.de.banque)

Il remplit ensuite le formulaire de demande d’indemnisation et prétend être couvert par la même compagnie d’assurance que la victime. Il appelle immédiatement son agent, qui est manifestement un complice. A l’annonce de la franchise, il propose de régler l’affaire à l’amiable et demande à la victime quelques centaines d’euros pour clore le dossier.

Le bon geste : toujours remplir un constat, sans oublier de noter le numéro d’immatriculation de la voiture prétendument endommagée. Cela devrait faire fuir rapidement le délinquant !

Les arnaques du marché estival

Mécanique : c’est un classique avec les beaux jours. Vous pouvez trouver des produits étiquetés comme français alors qu’ils sont en réalité importés, des préparations industrielles vendues comme des produits agricoles, des prix gonflés ou même des poids falsifiés sur les étals.

Le bon geste : si vous le pouvez, jetez un œil aux boîtes et emballages cachés sous la bâche ou au fond du stand. Ils vous indiqueront d’où proviennent les marchandises. Comparez aussi les prix, lisez les ardoises, les logos, les étiquettes. Et fiez-vous au bouche-à-oreille si vous restez assez longtemps dans la même station.

Méfiez-vous des soldes d’été

La mécanique : prix de référence gonflés, mélange de produits soldés et non soldés, articles ni repris ni échangés, produits non garantis, etc. Les arnaques sont nombreuses.

Le bon geste : lisez attentivement les étiquettes, vérifiez que les prix soldés sont bien calculés. Et être bien informé de ses droits.

L’arnaque aux crottes

Le mécanisme : un inconnu vous aborde, non pas pour vous offrir des fleurs comme dans la publicité, mais pour vous essuyer avec une lingette, en prétendant que vos vêtements sont sales de fientes de pigeons. Il profite de cette démarche pour vous dérober vos effets personnels.

La bonne chose à faire : méfiez-vous des inconnus qui vous abordent dans les rues des villes. Si vous êtes victime d’un tel vol, rendez-vous au poste de police pour porter plainte et décrire les suspects. Cela peut aider.

L’arnaque de la fausse police

La mécanique : sur la route, en vacances ou ailleurs, vous rencontrez de faux policiers qui trouvent toutes les excuses possibles pour vous verbaliser : excès de vitesse, défaut de permis, etc. Le faux policier vous demande ensuite de payer l’amende sur place en espèces ou via vos coordonnées bancaires.

arnaque

Le bon réflexe : pour vérifier l’identité d’un agent de l’État, il est plus prudent de lui demander son numéro d’immatriculation avant de lui donner toute information. Et n’oubliez pas que vous ne devez jamais donner vos coordonnées bancaires à un tiers y compris à la police.