Arnaque à l’assurance : 2 banquières ont amassé un énorme paquet d’argent !

Grâce à leurs emplois et fonctions dans un établissement bancaire, ils déclaraient de faux vols de marchandises pour se faire rembourser sur les comptes d'étudiants étrangers ayant quitté la France.

Deux amis ont utilisé les comptes d’étudiants étrangers de retour au pays pour signaler de faux vols de marchandises et se faire rembourser, une belle arnaque.

L’affaire a commencé lorsque la principale suspecte s’est fait voler son sac à main, réellement cette fois et a porté plainte. La compagnie d’assurance l’a remboursée cette arnaque, mais elle a réutilisé les documents pour mettre en place son système frauduleux.

arnaque cheques

Les deux femmes ont pris les noms et les comptes de ces étudiants étrangers, qu’elles prétendaient avoir clôturés, et ont modifié les informations nécessaires, comme les dates. Les remboursements passaient ensuite par ces comptes pour revenir sur les leurs. Ils avaient dix-huit comptes dans huit banques différentes, selon Le Dauphiné.

La jeune femme de 33 ans a partagé l’astuce avec son ami et ont ensuite bien travaillé ensemble. Jusqu’au jour où une compagnie d’assurance a repéré l’arnaque : toutes les plaintes portaient le même nom de la policière, le même numéro de procédure, la même signature et le même numéro de compte bancaire.

arnaque distributeur de billet

Toutes ces bizarreries ont conduit à l’ouverture d’une enquête par le parquet de Grenoble en 2019. De fausses factures ont également été émises. Pour l’instigatrice principale, accusée de faux et usage de faux et arnaque, son appartement et des effets personnels marqués ont été saisis.

Pour son complice, qui a pu obtenir un prêt pour construire une maison, sa voiture, un robot de cuisine et des sacs de luxe ont été gelés en raison de ces méfaits. Le tribunal pénal doit se prononcer en décembre. Deux autres femmes, qui ont été rémunérées pour avoir permis le transfert de l’argent sur leur compte, comparaîtront également devant le tribunal.

Victime d’une arnaque, elle a effectué 50 000 euros de travaux dont elle n’avait pas besoin

Une septuagénaire du Var a porté plainte après s’être fait escroquer par un professionnel aux mauvaises intentions

44 249 euros, c’est le montant dépensé en un mois par une habitante de Roquebrune-sur-Argens (Var) pour une rénovation énergétique de sa maison. Problème : elle n’avait absolument pas besoin de ces travaux, indique Var-Matin.

Cette femme de 75 ans a été approchée en mars 2021 par un type qui lui a dit qu’elle avait un problème de toiture, qu’il fallait aussi refaire l’isolation et comme il y avait de l’humidité au pied du mur, il lui a aussi vendu des travaux d’étanchéité, raconte Philippe Desseroir, chargé des litiges et arnaques à l’UFC-Que Choisir à Fréjus.

Les factures et les travaux se multiplient, jusqu’à ce que la septuagénaire finisse par se remettre en question et contacte l’association de consommateurs, qui lui conseille alors de porter plainte. L’UFC-Que Choisir a alors envoyé un courrier au professionnel, dont aucune des entreprises n’est spécialisée dans la rénovation énergétique.

arnaque

Probablement poussé par la culpabilité, le prévenu a envoyé à la septuagénaire un chèque de 15 900 euros, bien loin des 44 249 euros qu’elle avait payés. La dame a perdu une partie de ses économies pour quelque chose dont elle n’avait pas besoin, a déploré Philippe Desseroir au quotidien régional.

Avant de rappeler l’attitude à adopter en cas de démarchage, pour éviter toute arnaque. Avant toute transaction, le bon réflexe est de prendre son temps, car il n’y a pas d’urgence. Il faut discuter avec son entourage et, si l’on souhaite réaliser des travaux, demander plusieurs devis à différentes entreprises afin d’éviter les arnaques.