Arielle Dombasle riche et multi millionnaire : d’où provient sa fortune ?

Arielle Dombasle a en effet un compte en banque bien garni. Cinéma, musique, radio, tout cela lui permet de bien vivre, mais il faut aussi se pencher sur son héritage familial.

Arielle Dombasle

Dans le cas de l’émission « Les Grosses Têtes », Arielle Dombasle est régulièrement moquée par ses amis pour son train de vie fastueux.

Arielle Dombasle ne vit pas comme tout le monde et c’est ce qui amuse les auditeurs de RTL, ravis de l’entendre décrire un quotidien parfois improbable comme lorsqu’elle dit n’avoir jamais pris le métro ou fréquenté un hypermarché. Mais où la star d’Un Indien dans la ville trouve-t-elle son argent ? Ses activités de show-business ne sont pas sa seule source de revenus.

Arielle Dombasle age

Selon les informations recueillies par le site Celebrity How, la fortune d’Arielle Dombasle s’élève à 7 millions de dollars (6 millions d’euros). Cette somme comprend ses revenus provenant de films, de téléfilms, de concerts, d’albums et de diverses activités artistiques. Le site précise qu’il ne peut confirmer le montant exact, mais tout porte à croire que la diva est bel et bien millionnaire. Et une partie de sa fortune provient sans doute de son héritage familial.

Arielle Dombasle riche

En effet, Arielle Dombasle est la fille de Jean-Louis-Melchior Sonnery de Fromental, lui-même industriel issu d’une lignée de négociants. Ma famille, ce sont les grands soyeux de Lyon et puis, un jour, ça s’est effondré parce que toutes les choses synthétiques venaient d’Asie, et donc mon père a construit des usines en Amérique. C’est un fleuron français qui s’est exporté en Amérique, disait-elle en 2018 sur Les Grosses Têtes. Et elle disait que son frère aîné Gilbert avait hérité de ces usines de velours. Mais aurait-elle reçu des parts de l’entreprise familiale à la mort de son père ? C’est possible.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Arielle Dombasle (@arielledombasle)

Arielle Dombasle, née aux Etats-Unis en 1958, a grandi au Mexique. L’Amérique latine était un fabuleux terrain de recherche pour son père, qui avait non seulement hérité d’un empire textile, mais était aussi archéologue et collectionneur d’art précolombien. Au fil des ans, sa collection a sans doute pris de la valeur et ses enfants ont forcément dû en récolter une partie à sa mort en 1995.

Arielle Dombasle a également passé quelques vacances au château familial de Chaintré (en Saône-et-Loire), qui a produit un vin, finalement vendu en 1967, a-t-elle confié au magazine Le Nouveau en 2016. L’argent de la vente a sans doute alimenté les comptes du clan, mais en reste-t-il quelque chose aujourd’hui ?

Arielle Dombasle sur son expérience de la drogue : C’était terrible !

Arielle Dombasle s’est confiée sur ses addictions et autres essais avec différentes substances psychotropes. Elle avoue que ce n’était pas une bonne expérience.

Tout au long de sa vie, Arielle Dombasle a côtoyé les plus grandes fêtes de la haute société. La chanteuse, aujourd’hui âgée de 60 ans – comme elle l’a assuré dans une interview, passeport américain à l’appui – livre ses secrets et l’avoue : elle a déjà essayé la drogue. Invitée de l’émission On ne répond plus de rien (RTL) le samedi 8 mai 2021, Arielle Dombasle nous en a dit un peu plus sur ses différentes addictions.

J’étais accro au Red Bull, a-t-elle avoué. J’ai joué Don Quichotte contre l’Ange Bleu, j’ai joué l’Ange Bleu, c’était une pièce de [Jérôme] Savary. C’était très long. Je devais chanter, danser, courir, jouer, sauter, etc. Et le Red Bull m’a donné un coup de fouet, c’est vrai. De quoi titiller Laurent Baffie. Maintenant, c’est sur la coke, dit-il.

Arielle Dombasle multi millionnaire

J’ai joué une fois sous coke, révèle Arielle Dombasle, toujours aussi honnête sur sa consommation de substances illicites. C’était terrible parce que j’ai pris toutes les répliques de mon partenaire, j’ai joué la pièce toute seule. Je n’aime pas ça, je pense que ça me fait mal à la tête. Et les effets, je pense que c’est une fausse euphorie, dit-elle. Un beau message de prévention qui plaira à la jeune génération.

Arielle Dombasle

La consommation de drogue d’Arielle Dombasle semble bien maigre comparée à ce que semble vivre son mari, Bernard-Henri Levy. Dans un numéro de Complément d’enquête (France 2), elle explique que son mari écrivain aime les phychotropes. Il aime maîtriser la chimie. Il utilise, je vous le dis, des armes.

Ce qui est important pour lui, c’est son travail et ses combats et donc tout est bon pour arriver à ses fins. C’est un grand stratège. Quand je vois son regard extraordinairement fixe comme ça, une sorte de chose avec un horizon très lointain et très dur, je me dis ! Oh là là. Il y a une certaine alchimie qui se passe ici, a-t-elle déclaré en 2014.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.