1 retraité sur 2 oublie de demander cette aide de 200 euros, et vous ?

Et si vous passiez à côté d'une aide à laquelle vous avez droit ? Selon une étude récente, 50% des retraités éligibles à l'allocation de solidarité aux personnes âgées ne la perçoivent pas. Dans cet article, la rédaction de People Act Magazine va tenter de comprendre pourquoi. Ne vous inquiétez pas, nous vous raconterons tout. Êtes-vous prêts ?

Environ 50 % des bénéficiaires de l’Aspa, l’allocation de solidarité aux personnes âgées et des retraités en France, ne la reçoivent pas cette aide.

Selon une récente publication de la Drees, 330 000 personnes âgées ne bénéficient pas d’une aide précieuse. Et cette aide s’appelle l’allocation de solidarité aux personnes âgées. Avec l’allocation supplémentaire de vieillesse, elle constitue ce que l’on appelle le « minimum vieillesse ». Pour arriver à ce chiffre, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques s’est basée sur les données entre 2012 et 2016.

205 euros par mois en moyenne d’aide

Et sur cette période, 321 200 personnes, qui se situent sous le plafond de ressources pour une personne seule, n’ont pas eu recours au minimum vieillesse. Ce qui représente un taux de non-recours estimé à 50 %. Il convient de noter que le versement de l’Aspa n’est pas automatique. En effet, il est nécessaire d’en faire la demande afin d’en bénéficier. Les non-titulaires recevraient, s’ils en faisaient la demande, une moyenne de 205 euros d’aide par mois. Ce qui n’est évidemment pas négligeable.

aide


Qui peut bénéficier de la prestation ?

Pour éviter tout problème supplémentaire, la rédaction dE People Act Magazine va vous dire qui est éligible. Ce que nous pouvons vous dire, c’est que l’ASPA est accessible aux personnes âgées de plus de 65 ans qui disposent d’un revenu inférieur ou égal à 916,78 euros par mois pour une personne seule. 1 423,31 euros pour un couple. Les personnes bénéficiant d’une retraite progressive ne peuvent pas prétendre à cette aide. Le détail complet des critères d’éligibilité est disponible sur la page Aspa du site internet de la fonction publique.

La récupération de cette allocation est également soumise à certaines conditions. Les sommes récupérées ne doivent pas dépasser 6 226,27 euros par année de versement de la prestation pour une personne seule. 8 152,24 euros pour un couple. Si vous faites partie des retraités éligibles, vous pouvez faire une demande auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) en remplissant le formulaire disponible sur le site du service public.

 


Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par WAVE AVOCATS – Sara & Anaïs (@waveavocats)


Pourquoi un taux de non-demande aussi élevé ?

Pour expliquer ce taux élevé de non-demande, la Drees avance deux explications. La première est liée à la méconnaissance du système. L’autre explication est la récupération sur succession. En effet, les sommes perçues par le retraité peuvent être récupérées sur la succession au décès de l’allocataire. Mais seulement si l’actif net de la succession dépasse 39 000 €.

Vous savez maintenant tout sur le sujet. N’hésitez pas à faire une demande, si vous pensez avoir droit à cette somme. Avec l’inflation en France, cette somme pourrait vous faire le plus grand bien. Alors ne passez pas à côté. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires. Comme d’habitude, nous lisons tout. Et nous vous répondrons aussi.

Qui peut bénéficier de l’ASPA ?

L’ASPA est en fait l’ancien « minimum vieillesse » attribué aux retraités disposant de faibles revenus. Pour en bénéficier, vous devez

– être âgé de plus de 65 ans
– résider régulièrement en France
– avoir de faibles revenus, c’est-à-dire moins de 9 998,40 € par an pour une personne seule.

Il faut savoir que près de 70 % des bénéficiaires de l’ASPA sont des femmes veuves, divorcées ou célibataires. Les hommes perçoivent généralement une pension plus importante que les femmes car leur période d’activité est à la fois plus longue et plus stable.

retraite age

Quel est le montant de l’ASPA ?

Si vous n’avez aucun revenu, l’ASPA s’élève à 868,20 euros par mois pour une personne seule et à 1347,88 euros par mois pour un couple. Le montant de cette allocation est dégressif en fonction des revenus du demandeur.

Comment obtenir l’ASPA ?

La demande d’ASPA se fait auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) à l’aide du formulaire Cerfa n°14957*01, qui peut être obtenu à la mairie ou auprès de la caisse de retraite. Si la demande est acceptée, l’ASPA est versée le premier jour du mois suivant. Si le total de l’ASPA et des ressources dépasse le plafond autorisé, l’allocation est réduite du montant de l’excédent.

Important :

– Les sommes versées au titre de l’ASPA sont récupérables sur la succession de l’allocataire si l’actif net de la succession dépasse 39 000 euros.

– Le gouvernement s’est engagé à augmenter l’ASPA de 35 € en 2020 jusqu’à ce qu’elle atteigne 903 € par mois pour une personne seule.

(Montants mis à jour au 1er janvier 2019)

Quelle est la différence entre l’ASPA et le minimum vieillesse ?

L’ASPA remplace le minimum vieillesse depuis 2006. Le minimum vieillesse n’était pas une prestation unique mais comprenait un ensemble de prestations telles que l’allocation spéciale de vieillesse, l’allocation aux mères d’au moins cinq enfants ou l’aide viagère à laquelle les personnes âgées avaient déjà droit.

Les personnes qui percevaient une ou plusieurs des prestations faisant partie du minimum vieillesse avaient le choix de continuer à les percevoir sans changement ou de percevoir l’ASPA de la même manière que les nouveaux bénéficiaires.