Affaire Jubillar : La nourrice du couple fait un témoignage plus que terrifiant.

Séparée de son mari, Delphine Jubillar avait retrouvé l’amour. De quoi attiser la colère de Cédric Jubillar, qui avait déjà proféré des menaces à l’encontre de la mère de ses enfants ? Avec LCI, l’infirmière du couple en a dit plus sur l’état d’esprit du plâtrier.

maison jubillar

Sans corps, ni scène, les enquêteurs se sont replongés dans les personnalités des différents protagonistes de l’affaire Delphine Jubillar.

Son mari, dont elle était séparée, reste le seul et unique suspect dans la disparition de l’infirmière de 33 ans en décembre 2020. Actuellement emprisonné entre les murs de Seysses (Toulouse), Cédric Jubillar avait emboîté de nombreux proches, menaçant de tuer Delphine.

Delphine Jubillar

A sa mère ou à ses amis, le plâtrier avait déjà menacé de faire du mal à la mère de ses enfants si jamais elle venait à retrouver l’amour. Avec LCI, Valérie, la nounou de Louis (6 ans) et Elyah (2 ans) avait remarqué le comportement étrange de Cédric Jubillar avant son hypothétique passage à l’acte. ” Il nous a dit : ‘Vous allez voir, les choses vont changer’. Elle veut divorcer ? Elle va voir ce qu’elle va voir. Elle veut jouer à ça ? On va jouer à ça'”, raconte-t-elle.

jubillar cedric

“Elle me fait chier, je vais la tuer, je vais l’enterrer et personne ne la retrouvera !”, avait dit Cédric Jubillar à sa mère, Nadine, au téléphone quelques semaines avant la disparition de Delphine. Ses amis ont également décrit un homme “humiliant” et “dur” avec elle. “C’est un provocateur, s’il est coupable, il saurait comment agir. Je pense qu’il en serait capable, oui. Je sais qu’il peut être assez agressif pour faire ça à sa femme”, confie même un collègue de travail du plâtrier à BFMTV.

Pour l’heure, les trois avocats pénalistes de Cédric Jubillar continuent de clamer son innocence. “Il est vrai, cela a déjà été expliqué, que Cédric Jubillar, à un moment donné, a dit à sa mère, sur un coup de colère, qu’il allait tuer Delphine. Heureusement, tous ceux qui profèrent de telles menaces ne passent pas à l’acte. Ici, ce sont des mots tenus en l’air”, a assuré Me Alexandre Martin sur NRJ12 à ce sujet.

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à ce que l’affaire soit classée.

“VOUS ÊTES PATHÉTIQUE” : LE MESSAGE INQUIÉTANT DE CEDRIC JUBILLAR AUX AMIS DE SA FEMME DISPARUE

Quelques jours après la nouvelle demande de remise en liberté de Cédric Jubillar, BFMTV a pu voir un message envoyé par le suspect à une amie de la jeune femme disparue, après un rassemblement et une bagarre organisés en mai dernier.
Il s’agit d’un long message, envoyé en mai dernier par Cédric Jubillar à une amie de sa femme disparue. Ces écrits, que BFMTV a pu consulter, sèment à nouveau le trouble sur la personnalité du principal suspect, mis en examen et incarcéré pour “homicide volontaire par conjoint” depuis juin dernier, et qui a récemment déposé une nouvelle demande de remise en liberté.

cedric jubillar facebook

Le message date de mai dernier. Le 16, les amis de l’infirmière de 33 ans organisent un hommage suivi d’une opération de recherche à Cagnac-les-Mines (Tarn), cinq mois après sa disparition. “Aidez-nous à retrouver Delphine”, “nous ne baisserons pas les bras”, peut-on lire sur la pancarte et les tee-shirts qui ont été confectionnés pour l’occasion. Ce jour-là, un peu en retrait, Cédric Jubillar participe aux recherches pendant quelques minutes.

Affaire Jubillar ! “Vous êtes pathétique”.

Le lendemain, 17 mai, il envoie un message particulièrement agressif à une amie de Delphine Jubillar, participante au rassemblement, sur les réseaux sociaux. Au cours de cette conversation, il se montre particulièrement virulent à l’encontre des proches de sa femme, qui se mobilisent pourtant régulièrement pour retrouver son épouse. Cédric Jubillar multiplie les critiques, parfois très dures, voire le trash talk à leur égard, et donne son avis sur les recherches qu’ils mènent habituellement.

“Ce qui m’a fait rire, c’est la façon dont vous parlez, riez ou pleurez avec vos t-shirts et vos banderoles, vous êtes pathétiques”, écrit-il par exemple, avant d’asséner en direction du groupe d’amis de sa femme : “Vous n’êtes qu’une bande de dindons qui gloussent devant les caméras. Vous êtes pitoyables.”

“Mes motivations dans cette affaire ne vous regardent pas”.

Plus troublant, à aucun moment Cédric Jubillar n’exprime la moindre inquiétude. Cinq mois après la disparition de Delphine Jubillar, il parle d’elle comme d’un “dossier”.

maison jubillar

“Mes motivations sur l’affaire, le dossier, ne vous regardent pas. Il faut avoir accès au dossier pour savoir certaines choses. Dommage, vous avez choisi le mauvais camp”, écrit-il.
Et de poursuivre dans ce qui ressemble à un trait d’humour : “Continuez vos battues dans le cimetière, cela fait trois mois que nous y avons fait des recherches. Je vous dis bravo pour votre initiative. Vous avez réussi à faire venir des gens et à faire parler de vous”. Des échanges qui ont refroidi leur destinataire, qui a répondu : “Excusez-moi de vouloir faire de mon mieux pour retrouver ma copine”.

Une autre amie de Delphine Jubillar a confié à People Act Magazine qu’elle avait une relation normale avec son mari avant sa disparition. Selon elle, il a brusquement changé d’avis lorsqu’elle et d’autres amis ont commencé à effectuer des recherches, en plus de celles des gendarmes.

Les aveux de Cédric ! Je suis innocent

Cédric Jubillar, principal suspect dans l’affaire de la disparition de sa femme Delphine en décembre dernier, a été placé en détention provisoire à Seysses, en Haute-Garonne, le 18 juin dernier. Quelques jours après une nouvelle demande de remise en liberté, BFMTV avait pu consulter jeudi les lettres récemment envoyées à ses proches, dans lesquelles il les assurait : “Je ne comprends pas qu’on continue à me chercher, on ne comprend pas que je n’ai rien fait, que je suis innocent”.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.