Affaire Grégory Villemin : Qu’est devenu le corps du petit garçon ?

TF1 diffuse la suite de la série « Une affaire française », qui revient sur le meurtre du jeune Grégory Villemin en 1984. Vingt ans après les faits, les parents de Grégory décident d’exhumer le corps de leur fils de 4 ans, retrouvé sans vie, pieds et poings liés dans la Vologne.

Grégory Villemin

Grégory, retrouvé mort dans la Vologne le 16 octobre 1984. Le 23 février 2004, le couple fait incinérer le corps de leur fils de 4 ans dans la plus grande intimité.

Affaire Grégory Villemin : C’est après 20 longues années de procès, d’enquêtes et de rebondissements judiciaires que Jean-Marie et Christine Villemin ont décidé d’exhumer la tombe de leur enfant.

Le 23 février 2004, le couple fait incinérer le corps de leur fils de 4 ans dans la plus grande intimité : seul le père trouve la force d’assister à la cérémonie, qui se déroule à Epinal.

Affaire Grégory Villemin

Une décision que l’avocat du couple Villemin, Maître Chastant Morand, a justifié en ces termes, sur le plateau de Ça commence aujourd’hui, le 13 septembre : Grégory Villemin est resté très longtemps au cimetière de Lépanges.

Il y est resté une vingtaine d’années, mais c’était compliqué pour Christine et Jean-Marie Villemin d’aller sur la tombe de Grégory, de rentrer dans les Vosges, parce qu’ils ne voulaient absolument pas rencontrer quelqu’un, être identifiés, être photographiés sur la tombe.

Affaire Grégory Villemin : le corps.

C’est donc pour tenter de tirer un trait sur cette affaire et retrouver un semblant de vie normale que les Villemin ont fait incinérer leur enfant. Ils ont une urne qu’ils gardent avec eux, ajoute l’avocate et porte-parole de la famille, au micro de Faustine Bollaert.

Pour rappel, le cimetière de Lépanges-sur-Vologne, où se trouvait la tombe du jeune Grégory Villemin, avait été le lieu de paparazzis et même de pèlerinage !

Il y a des bus qui font des excursions dans les Vosges, qui proposent un détour par Lépanges pour aller au cimetière, explique Etienne Sesmat, codirecteur de l’enquête sur la disparition de l’enfant, et également invité de l’émission.

L’affaire du petit Grégory Villemin reste à ce jour non résolue et continue de fasciner les Français. La série Une Affaire française, diffusée ce soir sur TF1, revient sur cette tragédie avec empathie et honnêteté.

L’affaire Grégory Villemin : Le pompier qui a découvert le corps témoigne, ce qui l’a marqué à jamais.

Des années plus tard, l’affaire Grégory Villemin continue de fasciner. Jean-Paul, le pompier volontaire qui a découvert le corps du garçon, se souvient de la soirée du 16 octobre 1984.

Il est 17 heures, le 16 octobre 1984, lorsque Grégory Villemin, 4 ans, est enlevé. C’était une belle journée d’octobre. Nous avons cueilli des pommes jusqu’à 17 heures.

Avec quelques minutes d’avance, on aurait peut-être pu voir passer le kidnappeur, se souvient Jean-Paul, ancien pompier de Lépanges-sur-Vologne (Vosges), dans les pages de Paris Match. Dans l’édition du 19 août 2021, il raconte comment il a découvert le corps du petit Grégory Villemin.

Ce pompier volontaire a été alerté par sa caserne lorsque ses collègues lui ont dit que les étangs du coin étaient en train d’être dragués pour le garçon.

Vous arrivez juste à temps. Vous allez à Docelles. Le garçon est peut-être dans la Vologne, lui disent-ils. C’est n’importe quoi selon Jean-Paul, qui refuse d’y croire. Nous sommes partis avec deux autres pompiers et puis ma femme qui était enceinte. On plaisantait dans la voiture, se souvient-il.

Affaire Grégory Villemin : la vérité.

Armés de pelles électriques, ils ont exploré les berges de la rivière. C’est alors qu’il découvre quelque chose coincé entre deux rochers, quelque chose qui ressemblait aux sacs poubelles bleus de l’époque.

En réalité, il s’agissait de l’anorak de Grégory Villemin, gorgé et gonflé d’eau. Il faut prévenir les parents du garçon. Jean-Paul se rend aux étangs et découvre un attroupement.

Je suis tombé sur le père de Grégory. Je connaissais bien Jean-Marie. Il me dit : Qu’est-ce qu’il y a, Jean-Paul ? Je lui réponds : Rien, rien. Votre fils avait-il un chapeau bleu ? Oui ! Il est dans la Vologne à Docelles. Christine Villemin hurle et s’effondre à côté de lui.

Grégory Villemin

De retour sur le lieu où Grégory Villemin a été retrouvé, Jean-Paul participe à l’opération de sortie du corps de la Vologne avec l’autorisation du procureur.

On me voit sur la photo qui a fait le tour du monde. Nous avons mis l’enfant dans une grande couverture blanche, puis nous l’avons emmené à la caserne de Docelles.

Le capitaine Sesmat a fait partir tout le monde sauf le médecin, le procureur et moi, je ne sais pas pourquoi. Nous avons ouvert la couverture. C’est là que nous l’avons enfin vu en vrai, se souvient-il.

Tout le monde a alors découvert ces cordes sur ses pieds, ses mollets, ses jambes, ses bras et une autour de sa tête. Grégory Villemin avait un teint blanc, je n’avais jamais vu ça, et surtout ses yeux étaient grands ouverts. Une scène qui l’a marqué à jamais.


Pierrette Rajaonasy

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.