Acheter des produits bio : découvrez vite les sites les moins chères.

Acheter bio de nos jours, oui, mais à quel prix ? Chaque mois, le journaliste spécialisé dans la grande distribution, Olivier Dauvers, publie son indice des prix à la consommation concernant les différents acteurs du secteur, permettant par exemple à Leclerc d’être l’enseigne la moins chère en avril, après avoir lissé l’inflation au fil du temps.

bio

La Fourche, une boutique en ligne bio qui vend des produits biologiques par l’intermédiaire d’une communauté de membres, est loin devant ses concurrents, selon le nouvel indice DISTRI PRIX Bio.

Mais ce DISTRI PRIX s’accompagne désormais d’un autre indice :

Le DISTRI PRIX Bio, qui lance sa première édition pour le mois de mai (sur les prix comparés du 1er au 30 avril). Si treize géants de la grande distribution sont comparés dans l’indice global, ils sont sept à être comparés concernant les produits bio.

bio produits

Mais ce DISTRI PRIX s’accompagne désormais d’un autre indice :

Et le résultat est clair. La Fourchette, site de vente en ligne de produits biologiques, est 16% moins chère que la moyenne, indique Olivier Dauvers.

Il confirme son slogan le meilleur des produits bio à petits prix. Il faut toutefois tenir compte de la cotisation annuelle de 59,90 € car le site fonctionne avec une communauté de membres. Derrière, le site Green Weez (qui appartient à Carrefour) est à onze points tandis que Satoriz et Les Comptoirs de la bio sont à quatorze points.

Un processus précis

Les prix sont ensuite plus élevés dans des magasins encore plus connus du grand public, comme Biocoop (+16), L’Eau Vive (+17) et surtout Naturalia, qui ferme la marche à près de trente points. Pour réaliser ce classement, l’indice DISTRI PRIX Bio se base sur le principe de l’indice de prix moyen par produit. Tous les produits d’une même marque sont comparés.

Puis, pour chacun des produits sélectionnés dans la première étape, on calcule le prix moyen du marché, un prix pondéré par le nombre de points de vente en drive détenant le produit. On obtient ainsi un prix moyen du marché pour chaque point de vente et chaque produit.

Il ne reste plus qu’à établir l’indice du point de vente en faisant la moyenne des indices calculés précédemment, et on obtient alors l’indice final du magasin. Au total, 1 400 produits ont été comparés pour La Fourchette, près de 3 700 pour Green Weez et 2 700 pour Satoriz. Dernier de ce classement, Naturalia a vu 2 592 de ses produits étudiés.

biologique

Pourquoi les Français achètent moins de produits bio en supermarché

Si jusqu’à présent on parlait d’un ralentissement, les chiffres sont désormais clairs : il s’agit bien d’une baisse.

Dans les supermarchés et hypermarchés (GMS), les ventes de produits de consommation bio* ont reculé de 1,3 % sur les dix premiers mois de l’année, c’est-à-dire de janvier à octobre 2021, selon les chiffres Nielsen publiés par le site spécialisé Linéaires.

Une contre-performance pour un marché habitué à une croissance à un, voire deux chiffres, ces dernières années. Sur la période, la vente de produits alimentaires non bio a augmenté de 0,3 %. En comparaison, les ventes de produits bio de janvier à octobre 2020 ont augmenté de 15,2%. Une véritable claque dans la figure.

Alors pourquoi les Français ont-ils moins consommé de produits bio lors de leurs achats en supermarché ces derniers mois ? La première explication est la saturation du marché : désormais, 98% des ménages français sont acheteurs de produits bio. Ce chiffre n’était que de 93% en 2018, mais il plafonne depuis 2020. Le marché du bio ne recrute plus autant de nouveaux consommateurs qu’avant, ce qui ralentit logiquement sa croissance.

produits bio

Autre indicateur en baisse, la fréquence d’achat, c’est-à-dire le nombre de fois par an où des produits bio sont achetés en caisse : elle est de 28 fois par an en moyenne selon les chiffres de Nielsen.

Et elle n’augmente plus du tout. Ces dernières années, cet indicateur gagnait 2 à 3 points par an.

Si la consommation diminue, la diversité de l’offre y est aussi pour quelque chose. Jusqu’en avril 2020, l’assortiment, c’est-à-dire le nombre de produits bio proposés en magasin, augmentait en moyenne d’environ 20%. En octobre 2021, sa croissance est tombée à seulement +2,5%. Moins de nouveaux produits sont donc proposés, ce qui crée moins de nouvelles opportunités d’achat en magasin.

Du fait de cette combinaison de facteurs, le poids des produits bio dans les achats des consommateurs français est pour la première fois en baisse de 0,1 point. Il représente désormais 5,1% des ventes. Cette tendance est la plus forte chez les ménages les plus modestes : – 0,1 point et seulement 3,1 % des ventes.

A l’inverse, les ménages les plus aisés continuent de consommer davantage de produits bio. Ces derniers représentent 7,4 % de leurs achats et progressent de + 0,4 point.

bio

Cette tendance devrait se confirmer dans les prochains mois avec une augmentation des prix des produits alimentaires.

Il s’agit de produits fréquemment consommés, tels que les produits d’épicerie, les produits laitiers, les produits frais, les liquides, les produits d’entretien et d’hygiène.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.